Législatives : Antoine Fontaine candidat dans la 3ème circonscription

Il a décidé de se présenter aux législatives des 12 et 19 juin prochains dans la 3ème circonscription de l’île qui se compose de des communes de Cilaos, L’Entre-Deux, le Tampon et du quartier de La Rivière à Saint-Louis. « Il », c’est Antoine Fontaine. Voici son communiqué de presse : 

« Le 1er mai est d’abord une journée en l’honneur de ceux qui avant nous ont œuvré pour les avancées démocratiques. Nos contemporains tiennent négligemment pour acquis que les droits qui ont été gagnés au cours de siècle de lutte peuvent être retirés. Bien que nous soyons les premiers bénéficiaires de ces combats passés, ces cinq dernières années nous ont éloignés encore davantage de la lutte pour la liberté.

C’est bien la liberté elle-même, son principe autant que ses infinies traductions, qui se trouve plus que jamais mise en cause, souvent sans que le plus grand nombre s’en avise. Car la Justice est faite avant tout pour le justiciable en droit d’en apprécier l’efficacité en termes de vie quotidienne. Or, jamais nos conditions n’ont été aussi menacées.

À l’occasion des débats qui ont eu lieu ces derniers jours, jamais il n’a été question de redéfinir les buts du développement dans notre pays, La France et a fortiori de La Réunion. L’évolution ne doit pas avoir pour unique but de développer les choses, mais les hommes et les femmes. Les êtres humains ont des besoins fondamentaux : le travail, le logement, la santé, l’éducation, et la possibilité de vivre décemment (la nourriture, l’habillement). Tout processus de croissance qui ne permet pas de les satisfaire – ou pire encore, qui les perturbe – comme ici sur le territoire Réunionnais est une déformation de l’idée même de développement. Nous sommes toujours à La Réunion dans une période où le plus important en matière de développement est la satisfaction des besoins fondamentaux pour les populations les plus pauvres. Le but premier de la croissance économique doit être d’améliorer les conditions de vie des citoyens. Une croissance qui bénéficie seulement à la minorité la plus riche et maintient ou accroît les disparités au sein de notre île ne peut s’apparenter au progrès. C’est de l’exploitation.

Les derniers résultats des élections présidentielles à La Réunion et dans tout l’outre-mer, entre abstention massive et appels au barrage de nos élus locaux démontrent un malaise profond et une classe politique déconnectée des réalités du peuple. En ma qualité de citoyen, je m’interroge beaucoup sur l’aptitude de cette élite en général, et notamment à La Réunion, à vouloir en fait nous diriger, nous administrer et au bout du compte nous dominer. Dans notre pays et dans tous ceux prétendument démocratiques, nous mandatons des élus, dont la principale activité consiste à faire adopter des lois qu’ils n’ont jamais proposées ou dont nous n’avons jamais voulu. Est-ce la démocratie, quand après avoir voté pour eux, nous ne pouvons plus faire entendre notre voix?

Aujourd’hui le système politique ne correspond plus à la conception de la Démocratie que se font nombre d’entre nous. Il nous faut donc travailler à la mise en place d’une structure politique, sociale et économique moderne et innovante.

C’est dans cet esprit que j’ai décidé de présenter aux électeurs de la 3e circonscription de La Réunion (Cilaos, L’Entre-Deux, La Rivière-Saint-Louis et Le Tampon) ma candidature. Ceci afin de porter ici et à l’Assemblée nationale le souhait d’une population qui considère, qu’au-delà du respect de leurs droits, la possession des conditions pour la satisfaction de ses besoins fondamentaux, il est nécessaire de développer d’autres buts et d’actualiser nos valeurs. Par-dessus tout, le développement englobe le droit de trouver un accomplissement personnel, le droit de ne pas être aliéné à travers des procédés de production qui utilisent les hommes comme des outils. Le développement auquel aspirent les Réunionnaises et les Réunionnais inclut aussi la liberté d’expression, le droit de partager ses idées et d’impulser de nouvelles dynamiques. Il existe en chacun de nous un profond besoin de participation collective pour poser les bases de notre propre existence afin de contribuer à créer le monde futur et Vivre La Réunion.

Il ne sera certainement pas facile d’éveiller en l’Homme un nouveau sens de la responsabilité pour la chose publique. Cela ne doit pas pour autant décourager les bonnes volontés. C’est une grande tâche pour nous tous et je souhaite moi-même, en qualité de citoyen engagé, y contribuer à vos côtés.

La Politique en ce 21e siècle doit faire bien plus que refléter les intérêts de groupes particuliers et de lobbies. Elle a pour but de servir la communauté dans son ensemble. La responsabilité de ma génération est d’assumer sa part dans les projets à long terme de notre île, sans oublier notre culture et nos traditions. Je souhaite, dans un esprit d’exemplarité, me mettre au service de la population durant cette prochaine législature à l’Assemblée nationale. L’avenir de La Réunion et la France est entre nos mains à tous ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.