« Un accord historique » de 840 millions d’euros signé à Matignon pour terminer la NRL (VIDÉO)

« Matignon 3 » a été signé, à Paris, rue de Varenne, pour l’achèvement de la Nouvelle Route du Littoral ce mercredi 16 mars 2022. Le Premier ministre Jean-Castex accompagné de Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, et la présidente du Conseil régional de La Réunion, Huguette BELLO, ont procédé à la signature du protocole d’accord relatif à l’achèvement du chantier de la Nouvelle Route du Littoral (NRL). Le gouvernement s’engage ainsi à financer la moitié du second viaduc, soit 420 millions. L’autre partie sera financée par la Région à hauteur également de 420 M€, soit un total de 840 M€.

De gauche à droite : la présidente de Région Huguette Bello, le Premier ministre Jean Castex et le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu.

Initialement, l’assemblée plénière consacrée au Budget Primitif 2022 de la Région était prévue ce matin mais agenda du Premier ministre oblige, Huguette Bello a dû bousculer celui de la pyramide inversée. Lorsque les services de la Région ont appris que la signature de cet accord se fera le mercredi 16 mars, la session plénière a été aussitôt annulée. La présidente a sauté dans l’avion dès lundi soir pour cette signature. Elle sera de nouveau dans l’avion ce soir, celui du retour, pour être dans l’île demain matin, jeudi, et être dispo pour présider l’assemblée plénière décalée à vendredi. Ce qu’elle n’avait pas prévu, en revanche, c’est le comité d’accueil que lui réserve depuis ce matin les transporteurs de la FNTR et d’autres syndicats mécontents de voir que le marché des 2,5 km restant pour finir la route sera confié aux multinationales.

Huguette Bello signe avec le Premier ministre Jean Castex ont signé ce matin à 9 heures (heures de Paris) « Matignon 3 »

https://www.facebook.com/H.Bello.Reunion/videos/648813472859634

 

 

Pour la NRL, il y a eu « l’accord de Matignon 1 », appelé également « Protocole de Matignon » ou encore, tout simplement « Matignon ». Des accords signés un 19 janvier 2007 par le Premier ministre, Dominique de Villepin, et par le président du conseil régional de la Réunion, Paul Vergès. Ce fut un moment solennel auquel avaient assisté des élus de droite parmi lesquels le député René-Paul Victoria ou encore Jean-Louis Lagourgue. Un accord portant sur la réalisation et le financement d’une nouvelle route littorale sécurisée ainsi que d’un tram-train. Soit 930 millions d’euros (dont 394 millions d’euros de l’Etat) pour la route et 1,31 milliard d’euros (dont 435 millions d’euros de l’Etat) pour le premier tronçon du tram-train,

« Matignon 2 » est signé le 14 octobre 2010 par Didier Robert et Dominique de Villepin

En 2010, la Région change de majorité, et c’est Didier Robert (la droite) qui accède au pouvoir. Il devient président de la pyramide inversée. Sa campagne électorale avait comme slogan : « non au tram-train ». Donc, forcément, suite à son élection, « l’accord de Matignon 1 »  dont les plus gros financements concernaient le tram-train, est remis en cause.

Assis au 1er rang : Didier Robert et François Fillon.

D’où quelques mois plus tard, plus précisément le 14 octobre 2010, la signature de « Matignon 2 » entre Didier Robert, le nouveau président de Région et François Fillon, le Premier ministre. Le but étant de basculer le financement tram-train au profit du projet de la NRL.  Le projet privilégié par la nouvelle majorité régionale est une autoroute de 6 voies passant par la mer. 4 voies pour la circulation classique, 2 voies pour le TCSP ainsi qu’une voie pour les cyclistes et les secours. Coût prévisionnel de ce projet, près d’1,6 milliard d’euros.

« Matignon 2 »  ne concerne pas que la NRL. Il a aussi pour objet de définir les principes de réalisation et de financement de trois projets majeurs pour l’île de La Réunion :

- La réalisation d’une Nouvelle Route du Littorale totalement sécurisée,
- La réalisation d’un réseau Trans Éco Express,
- Le financement des investissements aéroportuaires.

Comme vous pouvez le voir dans le tableau ci-dessus, uniquement pour la NRL, l’opération est estimée à 1, 66 milliards d’euros. L’Etat décide alors de s’engager à hauteur de 532 millions d’euros au titre des aides directes et d’accorder au projet 248 millions d’euros au titre des aides indirectes (le FCTVA). Ces montants viennent donc compléter ceux de la Région et de l’Europe. Sur les 532 millions d’euros d’aides directes, 434 ont déjà été versés au maître d’ouvrage au profit des entreprises engagées dans ce chantier hors norme. Chantier qui ne verra cependant jamais le jour dans sa totalité à l’issue des deux mandatures de Didier Robert.

Ce dernier inaugure le 30 mars 2021 (trois mois avant les élections régionales) un viaduc reposant sur 48 piliers, réalisé par les multinationales (que certains appelleront la DRL ou Demi Route du Littoral), mais il restera un peu moins de 3 kilomètres à réaliser pour terminer entièrement la NRL. Didier Robert avait opté pour 2,5 km de digue. Sauf que la carrière de Bois Blanc n’a jamais pu être ouverte et, faute de roches massives et de signature de plan andains, cette partie est toujours inachevée.

Inauguration du viaduc par Didier Robert le 30 mars 2021 : la Demi Route du Littoral.

En juin 2021, Didier Robert a perdu les élections régionales. Et c’est Huguette Bello qui a été élue. Vous connaissez la suite… La nouvelle majorité a entamé, depuis son arrivée au pouvoir, des négociations avec l’Etat afin de pouvoir terminer cette route qui, pour l’instant, « ne mène nulle part » (pour reprendre l’expression de Bruno Le Maire, ministre de l’Economie de l’actuel gouvernement). Il manque des crédits pour concrétiser le chantier. La Région a opté pour un viaduc plutôt qu’une digue. Elle compte beaucoup sur le soutien de l’Etat.

Un soutien qui est arrivé la semaine dernière par la bouche du Premier ministre Jean Castex via une interview exclusive accordée au JIR. Le chef du gouvernement a annoncé une aide de 420 millions d’euros de l’Etat pour terminer la NRL en viaduc.

Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, lors de sa rencontre avec Huguette Bello à la pyramide inversée en février dernier, avait déjà annoncé une aide conséquente de l’Etat.

Un accord Etat-Région qui sera formalisé dans ce qu’il est convenu d’appeler maintenant « Matignon 3 ». C’est cet accord qui sera signé aujourd’hui ce mercredi 16 mars 2022, à 9 heures, à Paris par Huguette Bello, la présidente de Région et le Premier ministre Jean Castex. Huguette Bello sera accompagnée de son vice-président Jacques Técher (délégué aux grands chantiers de la mandature), de son 1er vice-président Patrick Lebreton, par le député-conseiller régional Jean-Hugues Ratenon, la députée Karine Lebon, la vice-présidente Karine Nabeneza. Présents également : Cyrille Melchior, président du Département, Brigitte Adame, adjointe au maire de Saint-Denis, Serge Hoareau, 1er vice-président du Département… Sans oublier le cabinet de la Région.

Tout comme pour « Matignon 1 » entre Paul Vergès et Dominique de Villepin (19 janvier 2007), pour « Matignon 2 » entre Didier Robert et François Fillon (14 octobre 2010), la signature de « Matignon 3 » entre Mme Bello et Jean castex, constitue à n’en pas douter un moment solennel qui, si tout va bien, marquera définitivement la fin de ce chantier administrativement débuté juste après l’élection de Paul Vergès, et concrètement démarré (premier coup de pioche) fin 2014 durant la première mandature de Didier Robert. Si on compte le contentieux entre les multinationales et l’ancienne majorité régionale concernant ce chantier, on pourra dire qu’au final cette route aura coûté près de 3 milliards d’euros. « La route la plus chère du monde ! ».

Réactions des élus après la signature de « Matignon 3 »

Michel Dennemont, Sénateur de La Réunion

« Je me félicite de la signature du protocole Matignon 3 qui permettra l’achèvement de la NRL. Ce protocole démontre la volonté de l’Etat à aider La Réunion. Cette signature historique, au-delà de tout clivage politique, met en avant la volonté du Président d’Emmanuel Macron de travailler dans l’intérêt général. Il faut passer maintenant à la réalisation et je sais que l’équipe de madame Huguette Bello sera à la hauteur de cette tâche pour finir cet axe essentiel pour La Réunion ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.