Le port de St-Pierre méconnaissable après le passage de Batsiraï : le maire et le sous-préfet sur place !

Michel Fontaine, maire de Saint-Pierre et Lucien Giudecelli, sous-préfet de la région du Sud se sont rendus sur place ce samedi matin (5 février 2022) où ils ont rencontré les clubs de pêcheurs et autres associations d’usagers de ce port à l’instar l’Association nautique de Saint-Pierre représentée par sa présidente Denise Cochin. Une association qui s’occupe notamment des activités de voile et de plongée. Elle compte plus de 250 adhérents et voit passer plus de 2000 passagers occasionnels tels que des scolaires.

Denise Cochin se dit rassurée par cette visite des élus et du représentant de l’Etat car « le port de Saint-Pierre se trouve dans un état très critique depuis le passage de Batsiraï ». En effet les rivières avoisinantes ont charrié des troncs d’arbres, des branchages  et autres détritus dans ce port qui est plus opérationnel pour le moment. « On ne passe plus pour le moment », constate la présidente qui espère que les travaux se feront assez rapidement.

Le sous-préfet Lucien Giudecelli se veut rassurant. « Il sera procédé à un dragage d’urgence de la rivière d’Abord, puis à un dragage plus pérenne afin d’assurer la sécurité des différents usagers et de toutes celles et ceux qui pratiquent la mer. Il s’agit d’un travail de co-construction avec la municipalité », explique le représentant de l’Etat dans le Sud de l’île. Rappelons que depuis le début du passage du cyclone sur l’île, le sous-préfet s’est rendu plus d’une fois sur le terrain avec le maire de Saint-Pierre.

Michel Fontaine regrette que « depuis 15 ans, le curage n’a pas été fait, de même que l’endiguement de la rivière d’Abord n’a jamais été réalisée en dépit de multiples demandes de la municipalité. Il y en a pour 9 millions d’euros de travaux ». Des travaux qui relèvent de la compétence régionale et qui sont subventionnés par des crédits européens. Force est de constater que rien n’a été fait à ce niveau.

Or, cet endiguement permettrait à la fois de sécuriser tout le secteur de Bassin Plat et de protéger le port de St-Pierre « qui, pour les bateaux en difficulté, constitue le seul refuge possible entre la Rivière-des-Galets et Saint-Philippe. Michel Fontaine rappelle que « nous avons été à deux doigts d’évacuer des gens du côté de Bassin Plat/Colibri en raison de la montée des eaux. Il faut absolument régler ce problème de l’endiguement de  la rivière d’Abord ! » Le maire de Saint-Pierre espère que son message sera entendu par la nouvelle majorité régionale car, manifestement, sous l’ancienne majorité, son appel est tombé à l’eau, si on peut dire. A suivre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.