Sarana hôtel & Spa à Salazie : un 4 étoiles en plein cœur de Mare-à-Vieille-Place qui ravit le président de l’IRT

Nous publiions, hier, mercredi 31 août l’article ci-dessous ainsi que deux vidéos de l’actuel maire de la commune de Sainte-Marie, Richard Nirlo, concernant le déficit budgétaire de la commune qui s’élève à 16 millions d’euros ainsi que les perquisitions ayant eu lieu mardi dans le cadre de l’enquête menée depuis 2018 sur les marchés publics de la commune.

Perquisitions à la mairie de Ste-Marie et déficit de 16 M€ : le maire se dit « serein pour l’avenir » (VIDÉOS)

Aujourd’hui, jeudi 1er septembre, c’est au tour de Christian Annette de donner sa version des faits concernant ces deux mêmes sujets. Rappelons que le socialiste Christian Annette est conseiller municipal de l’opposition à Sainte-Marie depuis 2008 aussi bien face à l’ancien maire Jean-Louis Lagourgue qu’à l’actuel Richard Nirlo. Christian est connu pour être de longue date un lanceur d’alerte sur les affaires présumées qui secouent cette municipalité. Il a écrit plus de 120 lettres depuis au Procureur de la République, au préfet, au tribunal administratif. Il a été entendu également durant plusieurs heures par les magistrats de la Chambre Régionale des Comptes et par les enquêteurs dans le cadre des enquêtes en cours.

Christian Annette n’est pas du genre à mâcher ses mots. L’ancien légionnaire (Colonel) balance sans ciller. Lorsqu’on lui demande qui est, selon lui, responsable de la situation financière dans laquelle se trouve aujourd’hui la commune de Sainte-Marie qui accuse un déficit de 16 millions d’euros, Christian Annette précise que cette situation « ne date pas d’aujourd’hui; qu’après 30 ans de pillage, la commune de Sainte-Marie est à présent en faillite ». Et que, toujours selon lui, « les deux responsables de ce pillage et de cette faillite sont l’ancien maire Jean-Louis Lagourgue et l’actuel maire Richard Nirlo, à savoir celui qui donnait les ordres et le manœuvre ». Christian Annette répond aux questions de notre journaliste Yves Mont-Rouge :

https://www.facebook.com/100016989824186/videos/3322903714654441/

Il va sans dire que le conseil municipal prévu demain, vendredi 2 septembre à 17 heures, dans la salle polyvalente de Ste-Marie risque d’être animée. Christian Annette a tenu une conférence de presse, ce matin, pour dire tout ce qu’il pense de la gestion de cette commune par l’ancien et l’actuel maire, « les deux complices » de « ce naufrage financier ». Selon l’élu de l’opposition, « la situation financière de la commune est connue de longue date, surtout après les rapports de la CRC 2003, 2007, 2013 et 2017. Des observations accablantes qui se répètent rapports après rapports depuis près de 20 ans, c’est dire si le maire de l’époque n’en avait cure :

  • Système clientéliste
  • Recrutements et promotions pour les fidèles et familles,
  • Impayés aux entreprises à hauteur de 7 M€, provoquant faillites et désarroi des familles
  • Dette qui explose avec des emprunts pour payer l’emprunt
  • Racket fiscal pour payer la dette.

Depuis 2008, avec une grande détermination, j’ai mis le maire en garde et j’ai adressé de très nombreux signalements précis au président de la CRC, au préfet et au procureur de la République mais la complaisance de certains à l’égard de M Lagourgue nous conduit aujourd’hui au naufrage financier : 16,1 M€. »

Alors que depuis ce derniers mois, Jean-Louis Lagourgue et Richard Nirlo ne cessent de se renvoyer la balle sur cette gestion épinglée par la Chambre Régionale des comptes, Christian Annette estime pour sa part que « tous les deux sont responsables » mais « Lagourgue serait le véritable fossoyeur des finances communales ». Christian Annette accuse : « qui est responsable ? Bien évidemment, l’actuel maire, le fidèle adjoint de toujours, l’ami de 30 ans porte une part de responsabilité. Maire depuis Février 2018 il aurait pu stopper l’hémorragie. La charge était sans doute trop lourde et c’est probablement pour cette raison qu’il a été choisi afin de transmettre le flambeau 2 ans après à l’héritier.

Le véritable responsable de ce fiasco, c’est bien M Lagourgue , le maire de presque 30 ans , c’est bien lui qui était aux commandes quand la CRC accablait notre commune en 2003, 2007, 2013 et début 2018, il a refusé de présenter le rapport de la CRC au conseil municipal, préférant laisser à M Nirlo : enquête préliminaire, garde-vue et perquisitions. Il a mis le feu à la commune et voudrait aujourd’hui se poser en sauveur.

« A force allé a l’eau kalbass i cass… »

Lagourgue, pompier pyromane, a su gâter ses fidèles, cadres et agents communaux, qui se sont engraissés sur notre dos, mais il a su aussi entretenir d’excellentes relations avec certaines grandes sociétés comme CBO Territoria ou la Cise, en leur offrant des cadeaux toujours avec l’argent de nos impôts, qu’il augmentait comme il lui plaisait, au détriment de la population. Je rappelle que le dernier rapport de la CRC a donné lieu à un signalement au parquet de Saint-Denis, une enquête préliminaire a été ouverte en 2018 avec auditions, garde à vue et perquisitions pour des délits présumés de faux et usage de faux, trafic d’influence, détournements de fonds publics, favoritisme, corruption pour des dossiers en lien avec les marchés publics, la ZAC Beauséjour, les ressources humaines et l’urbanisme. Tous ces délits présumés sont en lien étroit avec les deniers de la commune, l’argent de nos impôts et le déficit de 16 M€ s’est construit sur ces délits pendant plus de 20 ans.

Beaucoup, en finançant les campagnes électorales de JL Lagourgue, lui rendaient une infime partie d’argent public qu’ils avaient gagné frauduleusement, par des marchés truqués. Il s’est fait élire mandat après mandat grâce à l’argent public et en pillant les caisses de la commune au détriment de l’intérêt des Sainte-Mariens. Les Sainte-Mariens mais plus largement les Réunionnais attendent que la gendarmerie et la justice fassent toute la lumière sur ces affaires. La commune est en « faillite » comme l’était la Caisse d’Epargne avec le trou de 280 millions de francs par le même JL Lagourgue directeur général qui se déclarait incompétent et irresponsable ».

Christian Annette regrette cette situation. « Ce n’est pas faute d’avoir tiré la sonnette d’alarme durant toutes ces dernières années », dit-il. « Les caisses sont vides et les Sainte-Mariens s’en rendent compte chaque jour : le monde associatif est sinistré; le nombre de familles en grande précarité explose; L’entretien des routes est catastrophique; La saleté gagne partout à Sainte-Marie; L’école primaire désespère et que dire de la cantine et la jeunesse est en grande souffrance, en totale déshérence ».

Et comment voit-il l’avenir ? « Pas d’augmentation d’impôts ! », supplie-t-il au nom des Sainte-Mariens. « Dans sa conclusion, la CRC exprime clairement une menace

« Considérant qu’à défaut de mise en œuvre de mesures de redressement budgétaire suffisante par la commune, la chambre pourrait être amenée dans le cadre d’un prochain avis, à préconiser des mesures plus strictes passant par le levier fiscal ». Pour cette année 2022 les taux d’imposition sur le foncier bâti et non bâti n’augmentent pas. Mais, sans la CRC , le maire pourrait pour continuer à faire plaisir à certains proches, augmenter impôts en vue de quelques recrutements, promotions, primes ou subventions.

Les Sainte-Mariens ont déjà subi un véritable racket fiscal depuis 20 ans et les dernières augmentations de 2016 : Taxe Habitation + 8,65 % n’ont servi à rien d’autre qu’à mener des actions électoralistes pour préparer les municipales de 2020 comme l’a démontré le dernier rapport de la CRC. L’augmentation des impôts c’est toujours un encouragement aux gaspillages. Je crains qu’une augmentation des impôts dans un an ou deux ne provoque des réactions violentes ou désespérées, car pour la population, la coupe est pleine.…

« A force allé a l’eau kalbass i cass » », dit-il, avant de préciser qu’il restera « très déterminé et vigilant pour que les Sainte-Mariens ne soient pas davantage accablés ». D’ici à aux prochaines municipales de 2026, la vie politique sainte-marienne s’annonce trépidente !

[email protected]

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.