Nathalie Bassire mise sur la transition écologique et la réhabilitation énergétique du parc de logement social à La Réunion

Tristan Florian, proche de la cinquantaine, est le fils de Rico Floriant, un ancien conseiller départemental de droite. Tristan, pour sa part, a choisi politiquement de suivre la gauche en intégrant l’équipe d’Huguette Bello lors de la campagne électorale des municipales de 2020 à Saint-Paul. Cette dernière est élue maire en battant Alain Bénard. Tristan Floriant est alors nommé 3e adjoint, délégué aux Ressources humaines et à l’Urbanisme. En Juin 2021, Huguette Bello, candidate à la Région, accède à la présidence de la pyramide inversée en battant le président sortant Didier Robert. Elle laisse alors sa place de maire de Saint-Paul à son 1er adjoint Emmanuel Séraphin, en juillet 2021.

Ce dernier remanie dans la foulée son équipe  municipale. Tristan Floriant passe du poste de 3e adjoint à celui de 1er adjoint, délégué à l’Aménagement du territoire, devant Suzelle Boucher (2ème), Stéphane Guyon (3ème…). C’est dire toute la confiance dont lui témoigne le nouveau maire Emmanuel Séraphin. Mais dans la vie politique comme dans la vie tout court, rien n’est jamais figé. Les situations évoluent. On l’a vu dans de nombreuses municipalités comme, par exemple, à la Possession récemment où la maire Vanessa Miranville s’est séparée de son 1er adjoint Gilles Hubert, qui lui était fidèle parmi les fidèles

A Saint-Paul, la situation ne sera désormais plus la même entre le maire Emmanuel Séraphin et son 1er adjoint Tristan Floriant. Ce dernier a transmis sa démission, ce mardi 30 août suite à l’affaire présumée de « soupçons de rumeurs d’harcèlements sexuel et moral » au sein de la mairie de Saint-Paul dont la presse en a avait fait écho ces derniers jours. En tant que 1er adjoint, Tristan Floriant avait mené sa propre enquête en interne, de même qu’il avait, au nom de l’article 40, fait un signalement auprès de la justice. Sans en informer son maire Emmanuel Séraphin.

Ce n’est que le soir (jeudi dernier) où la DGS de la mairie de Saint-Paul (V.P) avait annoncé sa démission suite aux rumeurs d’harcèlement ssexuel et moral que le 1er adjoint avait fait état de ses actions en interne (enquête et information à la justice). Le vendredi soir, Tristan Floriant voit le maire. Samedi, dans la matinée, Emmanuel Séraphin lui fait comprendre que la moindre des choses aurait été d’être informé même si, dans l’absolu, il ne lui reproche pas d’avoir alerter la justice sur « les rumeurs d’harcèlements sexuel et moral ».

Le maire demande à son 1er adjoint de verser au dossier tous les éléments qu’il aurait en sa possession, suite à son enquête interne, afin de faire avancer les investigations. Le dimanche matin, Tristan Floriant informe le maire qu’hormis les deux courriers écrits par les deux personnes concernées, il ne dispose d’aucun autre élément.

Il reste conseiller municipal. De la majorité ou de l’opposition ?

Hier lundi, le maire Emmanuel Séraphin a rencontré les groupes politiques qui composent le conseil municipal de Saint-Paul ainsi que les syndicats afin d’évoquer ce dossier. Des rencontres qui ont permis aux uns et aux autres d’échanger sur « les rumeurs d’harcèlements sexuel et moral » au sein de la mairie. Selon  nos informations, ces réunions tant avec les groupes politiques qu’avec les syndicats se sont déroulées dans une ambiance bon enfant. Elles ont été « constructives ».

Ce matin, mardi 30 août, Tistan Floriant a remis sa démission au maire de Saint-Paul. Comme le veut la procédure, la lettre de démission du 1er adjoint sera transmise au préfet de la Réunion qui en accusera réception et déclarera le poste vacant. Le conseil municipal devrait ensuite se réunir ultérieurement afin nommer un autre élu à ce poste de 1er adjoint. Ce sera également l’occasion de procéder au remplacement du poste d’adjoint laissé vacant suite à l’élection de Perceval Gaillard en juin dernier à la députation dans la 7ème circonscription. Ce conseil devrait avoir lieu dans le courant du mois de septembre.

Notons que la séance du conseil municipal déjà programmée pour le 8 septembre prochain ne traitera pas de ces vacances de poste. D’autres dossiers figurent déjà à l’ordre du jour comme celui notamment de Planch’Alizées.

Faut-il y voir une crise politique à travers cette démission ou plutôt un problème d’incompréhension entre le 1er adjoint et son maire ? Quelle sera dorénavant la posture politique de Tristan Floriant qui démissionne non pas du conseil municipal mais bien de son poste de 1er adjoint au maire ? Autrement dit, il reste élu à la mairie de Saint-Paul. Mais reste à savoir s’il siégera toujours au sein de la majorité municipale ou s’il va rejoindre les rangs de l’opposition ? Dans l’entourage du maire, nombreux sont ceux qui regrettent la démission de « ce garçon de valeurs, qui a toujours été droit » et « que le maire apprécie beaucoup ». A suivre !

([email protected])

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.