Ruth Dijoux sur l’affaire de la mendicité à St-Pierre : « Il vaut mieux remédier à la misère que de la cacher…. »

Ruth Dijoux, candidate du Pôle Ecologiste aux élections législatives de juin, condamne l’arrêté municipal concerne l’interdiction de la mendicité dans la commune.  « Les Saint-Pierrois sont depuis quelques jours en émoi face à l’arrêté municipal qui sanctionne la mendicité. Dans un souci de communication constructive, il n’était pas pertinent de réagir à chaud à une problématique de fond aussi grave.

Les inégalités sociales et la précarité sont le quotidien de nombreux citoyens. Le centre-ville de Saint- Pierre fait face à un problème récurrent et ancien de mendicité, parfois agressive, fréquemment liée aux addictions et dans tous les cas signe d’une vulnérabilité.

Pour les avoir rencontrés, de nombreux commerçants de la ville se plaignent de cet état de fait, et de plus en plus de Saint-Pierrois, s’ils compatissent à la situation des mendiants, se sentent en insécurité ou « dérangés ».

Une chose est sûre, on ne peut rester sans rien faire !

Néanmoins, l’approche pénalisante n’offre aucune solution au problème auquel elle prétend répondre. La solution n’est pas de cacher cette réalité.

Dans une société comme la nôtre, ce qui est honteux … ce n’est pas le fait de mendier, mais la pauvreté elle-même et notre incapacité à mieux répartir les richesses, tout comme notre attitude face aux plus démunis.

Plus que de promouvoir des arrêtés dissuasifs, il est important que la Mairie de Saint-Pierre investisse dans des structures d’accueil, ainsi que dans une véritable politique d’accompagnement social. Plusieurs associations du secteur sont prêtes à collaborer avec la ville en ce sens.

Nous ne doutons pas que la ville saura se saisir de toutes les volontés pour engager un travail efficient sur du long terme. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.