Présidentielle : l’UNEF appelle à « faire la différence entre un opposant politique et une ennemie de La République ! »

L’UNEF, syndicat étudiant, souhaite partager sa position quant au second tour de l’élection présidentielle dans son communiqué intitulé « L’UNEF appelle à faire la différence entre un opposant politique et une ennemie de La République ! »

En voici le contenu :

Dimanche 10 avril 2022, à l’occasion du premier tour de l’élection présidentielle, la candidature du Rassemblement National réalise un score qui lui permet d’accéder au second tour avec 23,1% sur le plan national et pas moins de 24,73% sur l’île de La Réunion.

Cette progression de l’extrême droite dans les urnes est une fois de plus la preuve qu’aucun effort n’a été fait pour stopper les idées fascistes. Cette responsabilité incombe à l’ensemble des partis politiques républicains qui doivent se remettre en question. L’extrême droite continuera de progresser tant que de réelles politiques ne seront pas mises en place pour accompagner les plus précaires, notamment les jeunes et les étudiants.

Par ailleurs, le quinquennat que nous venons de traverser a profondément bouleversé notre société, ébranlé nos acquis sociaux et nos libertés. Loin d’avoir répondu aux attentes des
jeunes qui eux n’aspirent qu’à pouvoir s’émanciper socialement, il a déçu l’ensemble du pays. Malheureusement, l’offre politique de second tour est ce qu’elle est et qu’on le veuille ou non, le 24 avril 2022, la France choisira son Président de La République.

Cela étant, l’UNEF Réunion, première organisation de jeunesse du territoire et syndicat étudiant majoritaire appelle la population réunionnaise en général et les étudiants en particulier à ne pas se laisser tenter par le fameux « essayons Madame Le Pen pour voir ».

Il est important de ne pas se tromper et de ne pas laisser la colère et la déception prendre le pas sur la lucidité lors de ce scrutin déterminant pour l’avenir du pays. Le visage et l’esprit de notre pays ne seraient plus jamais les mêmes si l’extrême droite accédait au pouvoir.

Loin de la stratégie de communication opérée par le Rassemblement National ces dernières années pour présenter une candidate soit disant plus ouverte, ce parti a tout sauf les attributs d’un parti républicain qui serait respectueux des institutions et de la démocratie. Il faut se souvenir de l’histoire de ce parti qui tire ses origines et ses inspirations du nazisme et du néofascisme italien, c’est un mouvement politique qui n’a pas hésité à soutenir de nombreuses thèses négationnistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.