Le Président de l’USHOM, Union Sociale pour l’Habitat Outre-mer, ne recevra pas la Présidente de l’USH, Emmanuelle Cosse

Le Président de l’USHOM, Union Sociale pour l’Habitat Outre-mer, fédération dédiée aux Bailleurs sociaux ultramarins informe qu’il ne recevra pas la présidente de l’USH et sa délégation à l’occasion de son déplacement à La Réunion et à Mayotte.

Il s’agit là d’une position de principe ferme exprimant l’attachement de nos territoires à leurs visibilités et leurs spécificités mais aussi la nécessité d’inscrire toute action dans le respect des élus et des dynamiques territoriales. Le Président de l’USHOM tient à préciser qu’en aucun cas il ne vise personnellement la présidente de l’USH ou un membre de sa délégation. Cette position est en lien avec le conflit déclenché par la volonté de l’USH de mettre sous tutelle l’USHOM qui a entrainé une vive expression de nos parlementaires, traduite notamment à travers la résolution prise par la commission Outre-mer de l’Assemblée Nationale, de favoriser l’USHOM, instance dédiée aux Outre-mer, pour représenter les intérêts ultramarins en matière de logement social.

La création d’une Direction Outre-mer au sein de l’USH, pour représenter les sociétés HLM ultramarines sans leur aval et dans l’objectif de porter à confusion sur la réalité de la représentation, ne peut emporter notre adhésion.

Le président François Caillé continue d’appeler de ses vœux l’USH à accepter le retour au partenariat qui prévalait et qui garantissait la préservation de la capacité décisionnelle des territoires, vis-à-vis de leur représentation en premier chef.

Cet appel au bon sens s’inscrit dans la lignée de la territorialisation des politiques de l’habitat voulue et annoncée par le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu, poursuivant son objectif de prise en compte des spécificités de chaque territoire qui passe naturellement par leur écoute.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.