Election présidentielle 2022 : La lettre d’Olivier Hoarau (Ansanm) à tous les candidats

L’élection présidentielle aura lieu les 10 et 24 avril prochains. Olivier Hoarau, maire du Port et président du parti « Ansanm » a adressé une lettre à tous les candidats à la présidence de la République. Voici sa lettre : 

« En 2022, les Français seront appelés aux urnes pour choisir la femme ou l’homme qui portera, pendant les cinq prochaines années, le destin de la Nation. Comme à chaque élection présidentielle, nous, élus, citoyens, sommes amenés à nous prononcer en faveur du projet qui nous semble le plus à même de répondre à nos attentes.

  2022 est une année décisive pour l’Europe, la France et La Réunion. Nous sommes à la croisée des chemins à bien des égards. Nos sociétés vivent de grandes transitions qu’elles soient, écologique, économique, démographique, institutionnelle ou culturelle.

La question qui guide notre action politique est la suivante : quel projet de société souhaitons-nous défendre pour La Réunion avec plus d’un million d’habitants demain ?

  Pour y répondre et construire l’avenir, nous devons d’abord nous préoccuper du quotidien. Il existe sur notre île une situation d’urgence sociale dont la gravité exige une action publique forte, efficiente et immédiate. Je pense notamment :

– à la difficulté pour des milliers de Réunionnais de trouver un logement adapté à leurs besoins et à leur capacité financière ;

– à la diminution continue du pouvoir d’achat des ménages liée en grande partie à notre insularité et à l’inflation ;

– à la fragilisation de notre tissu économique et des acteurs culturels, sinistrés par plus de deux années de pandémie et de restrictions sanitaires.

Ces enjeux convoquent notre responsabilité et nous intiment à nous engager avec courage et détermination.

ANSANM, le parti que j’ai l’honneur de conduire, défend un projet de société en accord avec l’identité réunionnaise et les valeurs de liberté de conscience, de justice sociale, d’égalité de traitement au sein de La République, et de solidarité.

Un projet qui place sur un même ordre d’importance l’urgence du pouvoir d’achat et l’urgence climatique.

Un projet qui réhabilite la dignité du présent et l’espoir d’un avenir meilleur.

Un projet qui réconcilie l’épanouissement humain et le développement économique.

Les propositions suivantes sont issues de nos rencontres et de nos échanges avec des milliers de Réunionnaises et de Réunionnais. Elles sont l’expression de leurs ambitions et de leurs attentes pour La Réunion.

Nous attendons de vous, candidat ou candidate que nous soutiendrons, que vous vous prononciez sur celles-ci. Ainsi, nous souhaiterions voir ces propositions s’inscrire dans le programme présidentiel que vous portez.

Nous examinerons avec attention vos retours en ce sens.

ECONOMIE

– Le soutien renforcé aux nouvelles filières créatrices d’emplois comme l’Economie Sociale et Solidaire à – travers l’élargissement du programme « Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée » à toute l’île

– Le désenclavement maritime des îles de l’océan Indien en favorisant la création d’une compagnie maritime régionale

– L’appui affirmé de l’Etat en faveur de la construction d’une nouvelle Ecole d’Architecture de plein exercice au Port (la seule de l’Hémisphère Sud)

TERRITOIRE

– La construction de logements neufs et le soutien renforcé à la réhabilitation des logements existants

– Davantage de moyens pour la réussite éducative de nos enfants et la réhabilitation de nos écoles

– Le renforcement des services publics de proximité

– La revalorisation du travail social et des métiers du soin

ECOLOGIE

– L’autorisation des expérimentations de réutilisation des eaux usées traitées à des fins d’arrosage ou d’usage industriel

– Le soutien au revenu des agricultrices et agriculteurs en voie de diversification tout en continuant à soutenir la filière canne – sucre

– Le développement avec les acteurs locaux d’une filière de biomasse locale en vue de réaliser l’autonomie énergétique

CULTURE

– Le soutien renforcé aux acteurs culturels et à la création, production et diffusion artistiques

– Davantage de moyens pour la réhabilitation des équipements culturels et sportifs de proximité

– Le doublement des moyens dédiés à l’éducation populaire 

INSTITUTIONS

– Davantage de liberté institutionnelle au sein et sous l’égide de la République

– La réforme de l’article 73 alinéa 5 de la Constitution

– Le décloisonnement des compétences entre commune, intercommunalité, région et département pour plus de cohérence dans l’action publique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.