Visite ministérielle à Mont-Vert les Hauts : « nous avons perdu 80% de notre production de banane »

C’est avec beaucoup d’émotions que Guilène Ferrère s’est confiée au ministre de l’Outre-mer Sébastien Lecornu – accompagné du Président du Département Cyrille Melchior, de plusieurs élus et des acteurs du monde agricole – venu lui rendre visite sur son exploitation agricole à Mont-Vert-les-Hauts à Saint-Pierre le 13 février. « Je venais de perdre mon mari. J’ai repris ses activités avec mon fils dans un contexte difficile. Suite au passage du cyclone Batsiraï, nous avons perdu 80% de notre production de banane. Nous avons aussi connu des difficultés au niveau de l’élevage de porc et de poulets ; nous avons perdu un silo, un chauffe-eau solaire… » A côté de la bananeraie dévastée de Guilène Ferrère, les 4000 m² de parcelles de fruits de la passion de son voisin, Stéphane Fontaine, ont aussi subi des dégâts importants : « Les fruits n’avaient pas eu le temps de murir : ils sont tombés au sol et ne vont plus grossir : 70% de la production sont perdus » se désolent Stéphane Fontaine et son épouse qui estiment entre 20 et 25 000€ la perte de leur chiffre d’affaires.

Frédéric Vienne, président de la Chambre d’agriculture a chiffré à 47M€ les dégâts subis par les producteurs et les éleveurs à l’échelle départementale. Le ministre de l’Outre-mer répond aux interrogations : « En un délai record, nous avons décrété le régime de calamité agricole (à ne pas confondre avec la catastrophe naturelle). Je souhaite que nous puissions prendre ce régime dès le début du mois de mars pour permettre au système d’indemnisation de commencer à délivrer les sommes à partir des mois de mai et de juin. C’est un délai rapide par rapport à ce que nous avons connu avant. On va rajouter aux aides que le Département a mis sur la table, des prêts garantis par l’État (PGE). En temps de Covid, c’était un instrument de soutien à l’économie, on va le déployer spécifiquement ici pour l’agriculture. Les dossiers seront traités au cas par cas, personne ne sera oubliée. Les agriculteurs sont ceux qui paient le plus lourd tribu à cet épisode cyclonique. La solidarité nationale doit s’exprimer, on ne va laisser personne de côté ».

Pour le Président du Conseil départemental, « Le ministre est effectivement venu témoigner de la solidarité nationale qui se rajoute à la solidarité locale et départementale. Le Département joue son rôle dans l’accompagnement de ceux qui ont été impactés par le passage de Batsiraï : je pense aux éleveurs, aux maraîchers, aux producteurs de fruits. Mais l’État doit aussi apporter sa contribution. J’ai vu un ministre, à l’écoute, dans le dialogue, prêt à accompagner le monde agricole réunionnais ».

Le président Cyrille Melchior a également salué « la rapidité avec laquelle l’état de catastrophe naturelle a été reconnu. Cela permet au Département d’engager les aides en faveur du monde agricole. Les procédures ont été allégées. Dès que le cyclone est parti, nos services et ceux de la Chambre d’agriculture se sont rencontrés pour travailler sur la mise en place des procédures d’indemnisation. Les documents sont disponibles, les techniciens sont sur le terrain pour aider les agriculteurs à monter les dossiers avec beaucoup de simplifications ».

PS : Les formulaires des aides départementales liées à Batsiraï sont accessibles à l’adresse : https://www.departement974.fr/actualite/aides-departementales-destinees-relance-des-exploitations-agricoles-de-reunion-affectees

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.