Serge Hoareau et Sabrina Tionohoué lancent « le comité de soutien à la réélection d’Emmanuel Macron »

Ce n’est pas un comité de soutien  » à la candidature »  mais « à la réélection » (carrément !) d’Emmanuel Macron. A 58 jours de la prochaine élection présidentielle, Serge Hoareau, maire de la Petite-Ile (l’un des maires le mieux élu de France), également vice-président du Département, délégué à l’Agriculture et sa binôme Sabrina Tionohoué, élue « LR/Les Républicains », 10ème adjointe au maire de Saint-Pierre, ont officiellement lancé, ce matin (samedi 12 février 2022), à la Petite-Ile, le troisième « comité de soutien à la réélection d’Emmanuel Macron », après celui des Avirons avec Roseline Lucas et Sainte-Suzanne avec Ramata Touré.

Et ce, en présence du sénateur « En Marche » Michel Dennemont ainsi que des élus de la majorité municipale de Petite-Ile, sans oublier de nombreux militants de cette petite commune rurale du Sud. On notera par ailleurs parmi l’assistance, la présence de Julien Hoarau, directeur de cabinet de la Civis, fidèle parmi les fidèles de Michel Fontaine.

« Le bilan d’Emmanuel Macron à la présidence de la République est un bilan solide », soutient Serge Hoareau, qui est de sensibilité de gauche, mais non encarté politiquement. « De 2014 à 2017, en tant que maire de Petite-Ile, j’ai constaté que ma commune a perdu 1 million d’euros d’aides de l’Etat. Cette hémorragie de la dotation globale financière (DGF) a été arrêtée grâce à l’arrivée d’Emmanuel Macron à l’Elysée. Les collectivités ont pu reprendre des forces grâce également au Plan de relance de l’actuel gouvernement sous la houlette d’Emmanuel Macron, à la tête de l’Etat », explique le maire de la Petite-Ile. Lequel cite encore l’exemple de « l’ouverture des Maisons France Service ou des Maisons de Santé » pour appuyer son argumentation en faveur de la Macronie.

« Il y a eu plein d’actions publiques en faveur des collectivités locales. Je citerai également la recentralisation du RSA qui a permis de libérer des marges de manœuvre financières au Département, qui a pu, à son tour, aider les collectivités via le PST (Pacte de solidarité territoriale). Je pourrai aussi citer la revalorisation des retraites agricoles », souligne Serge Hoareau, qui appelle les Réunionnaises et les Réunionnais « à reconduire Emmanuel Macron à l’Elysée » car, selon lui, « un mandat est trop court ». Il explique qu’Emmanuel Macron aura besoin d’un second mandat « pour dévoiler sa vision de la France et poursuivre tout ce qu’il a commencé ».

Sa binôme Sabrina Tionohoué, élue de Saint-Pierre et politiquement très proche de Michel Fontaine, patron de « Les Républicains » à la Réunion, abonde dans le même sens : « face à la crise sanitaire, la France est restée debout. Le Plan de relance et toutes les autres mesures très concrètes du gouvernement et du Président Macron ont permis de sauver les entreprises et les emplois. Nous devons faire un choix de société et voter utile à la prochaine présidentielle afin de faire opposition aux extrêmes ». Et lorsqu’on lui fait remarquer qu’elle est « LR » et élue de Michel Fontaine, président de « LR » et qu’elle appelle malgré tout à voter Macron, Sabrina Tionohoué répond sans ciller : « Michel Fontaine est un élu intelligent qui a su s’entourer de personnalités politiques plurielles pour une gestion qui dépasse les clivages et qui ne prend en considération que le développement de la cité dans l’intérêt général ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.