10éme Conférence Intercommunale du Logement : l’avenir en co-construction

La salle du Conseil Communautaire de la CINOR a accueilli ce mercredi 9 février la 10 ème Conférence Intercommunale du Logement. Une instance a été co-présidée par Camille Dagorne, sous-préfet à la Cohésion Sociale, représentant le Préfet de la Réunion et Maurice Gironcel en tant que titulaire et Erick Fontaine, en tant que suppléant en présence de Mme Ericka Bareigts, Maire de Saint-Denis. Cette Conférence regroupe un collège de collectivités territoriales et réservataires (DEAL, DJSCS, les trois villes membres de la CINOR, le Conseil Départemental, la Caisse d’Allocations
Familiales, Action Logement, le Conseil Régional) ainsi qu’un collège des professionnels du secteur locatif social (ARMOS, la SEDRE, la SEMAC, la SEMADER, la SHLMR, la SIDR, la SODIAC, ainsi qu’un collège des usagers ou des associations auprès des personnes défavorisées ou de locataires (la Confédération Nationale du Logement, la Fédération Nationale des Associations d’Accueil et de Réinsertion Sociale, Consommation Logement et Cadre de Vie, la Fondation Abbé Pierre, la Halte Père Etienne Grienenberger, l’AFOC, l’Union Départementale des Associations
Familiales de La RÉUNION, la Commission de Médiation du DALO). Autant de partenaires présents lors de la tenue de cette 10ème Conférence Intercommunale du Logement dont l’ordre du jour avait été examiné lors de la réunion du Comité Technique Habitat (CTH) en date du 26 novembre
dernier, à savoir :
1 – La présentation de la programmation pluriannuelle de logements sociaux pour 2022 et des bilans de production
de logements aidés depuis 2018 (DEAL),
2- L’analyse des attributions de logements sociaux sur le 1er trimestre 2021, place des demandes de logement de
plus de trois ans dans les attributions, communication des bailleurs sur les avis de vacance de logements sociaux,
3 – Bilan des travaux sur la cotation de la demande en logement social,
4 – Actualités Habitat CINOR : informations diverses.

 

Cette 10ème Conférence a été riche de travaux, d'échanges et de débats ainsi que l’ont souligné les participants dont
Jacques Lowinsky, qui, au nom du Président qu’il représenta alors, à lancer un appel à la mobilisation collective pour
faire avancer le chantier de la Bourse d’Echanges du Logement et pour la recherche d’un aménagement équilibré du
territoire Nord, notamment en matière d’habitat. La tenue de la prochaine CIL est envisagée mi-2022.
Maurice Gironcel a déclaré : « Nous serons en 2022 sur plusieurs fronts dont celui du logement social où l'urgence
reste forte. Je vous remercie pour votre confiance, votre disponibilité et votre action au service de l’intérêt général. Je
vous sais entièrement mobilisés sur les objectifs que nous poursuivons ensemble.
Environ 12 000 demandes sont en effet en attente à ce jour sur le Nord (9 652 en 2019) L’état de la demande en
logement social en 2021 vous sera présenté et mis en perspective avec celle des autres EPCI de l’île, ainsi que des
premiers éléments sur les attributions de logements sociaux réalisés en 2021 (environ 2000 dont 75 % au moins ont
profité à un administré de la CINOR). Ces éléments doivent être mis en perspective avec l’effort de construction de
logements neufs consenti sur le Nord ces dernières années, et de la programmation de nouvelles résidences pour
2022 qui vous seront présentés.
La CINOR poursuivra également en 2022 la mise en œuvre de ses grands documents stratégiques au service de la
Lutte contre l’Habitat Indigne notamment, avec l’entrée en phase pré-opérationnelle du PILHI de la collectivité. La
qualité de la gestion de la demande en logement social et de l’information des demandeurs sur notre territoire sera
également réinterrogée avec l’évaluation à mi-parcours du PPGDLSID (Plan Partenarial de Gestion de la Demande de
Logement Social et Information des Demandeurs) intercommunal et la mise en œuvre de la cotation.

« 2022 doit aussi nous permettre d’effectuer un bilan à mi-parcours de notre PLH (Programme Local de l’Habitat qui
devra nous conduire à prendre des mesures supplémentaires pour nous assurer de sa bonne mise en œuvre.
Je tiens à partager avec vous les enjeux pour notre territoire en matière de logement :
– il nous faut répondre aux attentes de notre population et notamment celles des familles les plus fragiles, c’est
notre devoir de solidarité
– il nous faut assurer des conditions de vie dignes à notre population pour qu’elle s’épanouisse, et je pense
principalement aux enfants
– il nous faut être à la hauteur des enjeux du développement et de l’attractivité de notre territoire dans un
aménagement harmonieux et équilibré(…)». indique la CINOR.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.