Marie-Andrée Van Dionant, une centenaire au destin formidable

Le Maire de Saint-Leu, Bruno Domen et Marie Alexandre l’élue déléguée à la troisième jeunesse célèbrent le centième anniversaire d’une saint-leusienne au destin exceptionnel. Marie-Andrée Van Dionant, née Payet a fêté ce mercredi 9 février 2022 ses 100 ans, aux côtés de ses enfants et proches.
Marie-Andrée nous reçoit avec ses proches au domicile familial à Piton Saint-Leu pour célébrer ses 100 printemps et se remémorer une vie hors du commun.
La seconde guerre mondiale va changer son destin
Notre centenaire est née il y a donc 100 ans à la Rivière des pluies où elle grandit avant de rejoindre le chef-lieu. Notre jeune créole travaille en pharmacie à Saint Denis lorsqu’elle décide à l’âge de 21 ans de s’engager et d’entrer en résistance en 1942 contre l’occupant nazi.
Direction Madagascar aux côtés d’une douzaine de jeunes réunionnaises pour y faire ses classes durant six mois. Marie-Andrée : « on était considérées comme des militaires. Il fallait montrer pour nous que les femmes étaient capables autant que les hommes ». Marie Andrée exercera finalement aux transmissions dans l’hexagone en tant que caporale cheffe et ne verra pas la libération de Paris, incarcérée le jour J par des allemands.
Au service de la nation
Marie Andrée sera élevée au grade d’adjudante mais choisira d’exercer pour l’armée en tant que civile de la fonction publique d’Etat. Elle donnera la vie à quatre filles et un garçon. Avec son mari, elle parcourra le continent africain au cours de leurs nombreuses missions militaires (Gabon, Djibouti, Congo Brazaville…) avant de résider à Paris et dans les Vosges mais son cœur demeurait bel et bien à La Réunion à chacun de ses séjours dans l’île.
Au décès de son époux, Marie -Andrée revient dans son ti péi et décide de s’installer en 2013 chez sa fille à Piton Saint-Leu où elle bénéficie de toute l’attention, d’une aide ménagère et d’infirmières au quotidien.
Marie Andrée pousse la chansonnette
Marie Alexandre, l’élue déléguée à la 3ème jeunesse et le Maire Bruno Domen ont salué ce parcours exceptionnel à l’occasion de son 100ème anniversaire. L’occasion de pousser la chansonnette pour Marie Andrée qui n’a pas de secret pour expliquer sa longévité si ce n’est « mes carry créoles : rougail saucisses, le porc… ».
« Son cadre de vie doublé de bons facteurs génétiques expliquent peut-être cela » ajoutent ses amies. Saint-Leu est une ville où il fait bon vivre et longtemps !
Marie André a également 15 petits enfants, 7 arrières petits enfants et même 3 arrière-arrières petits enfants. Plusieurs n’ont pas hésité à faire le déplacement de métropole pour célébrer son centenaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.