Débat à la Région sur l’ouverture du viaduc : urgence ou pas urgence ?

Ça a chauffé en début de séance ce matin à la pyramide inversée sur cette question. Lors de la session plénière portant sur les orientations budgétaires 2022, l’opposition a présenté une motion demandant l’urgence sur un débat relatif à « l’ouverture immédiate » du viaduc de la NRL (Nouvelle route du littoral). Les élus du groupe « Objectif Ré’Union » considèrent que « la bretelle de raccordement avec les 8,5 kilomètres  de la NRL sécurisée est aujourd’hui livrée mais reste fermée à la circulation »; « Que le viaduc et la bretelle sont tous les deux exploitables et que la preuve en a été donnée , dès la levée de l’alerte rouge, vendredi dernier, car des camions ont emprunté ce parcours d’envoi ». L’opposition estime « qu’il est donc possible de livrer la plus grande partie de la NRL, soit 8,5 km qui courent de Saint-Denis à la Grande Chaloupe » et que « la sécurité et la vie quotidienne des Réunionnais doivent passer avant toute considération politicienne ». Ecoutez Jean-Jacques Morel, chef de file de l’opposition à la Région. Il est au micro d’Yves Mont-Rouge :

https://www.facebook.com/100016989824186/videos/304979334824218

La présidente et la majorité régionale ont considéré qu’il n’y avait pas lieu de débattre en urgence sur ce dossier qui avait déjà fait l’objet de longues discussions fin de l’année dernière lors d’une session spéciale NRL dans ce même hémicycle. Il a été décidé de renvoyer ladite motion en commission. Le ton est quelque peu monté ensuite entre Michel Vergoz (opposition) et Jacques Técher (majorité). « Votre posture m’interpelle Mme la présidente. Je peux vous aider : ouvrez le viaduc svp ! Ouvrez deux voies. Pourquoi priver les Réunionnais de cette sécurité ? Il n’y a pas lieu de s’affronter politiquement sur un sujet pareil ».

Huguette Bello a mis en avant les « anomalies techniques » et a précisé « attendre l’expertise technique » concernant notamment les anomalies concernant les accropodes qui plus est « mal placés ». Jean-Jacques Morel est revenu à la charge d’autant que la majorité a décidé de ne pas inscrire l’urgence quant à cette motion. En revanche, sur la RN5 (route de Cilaos et la sécurisation de l’Ilet Furcy, la majorité régionale a considéré « qu’il y avait urgence ». Les conseillers régionaux de la majorité ont souligné « l’urgence de la réalisation de 2 ponts pérennes permettant de contourner l’Ilet Furcy »; Ils demandent à l’Etat son concours utile et son appui pour la réalisation de ces ponts afin d’atteindre l’objectif d’une mise en service rapide d’un tronçon pérenne et sécurisé ».

« D’un côté, pour 6000 habitants à Cilaos, la Région considère qu’il y a urgence à agir, mais pour 80 000 usagers de la NRL, la majorité régionale estime qu’il n’y a pas urgence à ouvrir le viaduc », ont observé, « indignés et consternés » les opposants Jean-Jacques Morel et Michel Vergoz.

Pourquoi la majorité régionale n’a-t-elle pas choisi l’urgence sur le débat sur le viaduc ? Yves Mont-Rouge a posé la question au vice-président de Région, délégué aux Grands Travaux Jacques Técher, qui est également maire de Cilaos.

https://www.facebook.com/100016989824186/videos/pcb.1099367643972886/3114513665497605

https://www.facebook.com/100016989824186/videos/pcb.1099367643972886/507611920996041

S’en est suivie une prise de bec entre les élus de l’opposition et Jacques Técher, mais Huguette Bello, exhibant le règlement intérieur, a haussé le ton tout en tapant du poing sur la table en disant : « Taisez-vous ! Le débat est clos ! ». Elle a ainsi sonné la fin de la récré et le cours (débat) a pu reprendre de façon plus sereine et plus apaisée. En sachant que cette NRL reviendra très vite sur le tapis, surtout en cette période électorale de la présidentielle et des législatives.

Wilfrid Bertile a ensuite proposé une motion de solidarité avec Madagascar suite au passage de Batsiraï qui a fait plusieurs dizaines de morts et causés de nombreux dégâts matériels dans la Grande-Ile. La Région va se concerter avec le Département pour arrêter les modalités d’une aide financière d’urgence. Elle enverra « dans les meilleurs délais, une mission à Madagascar afin de prendre la mesure des urgences et de jeter les bases de la politique de codéveloppement que la Région veut initier avec la Grande Ile ».

Les élus ont ensuite débattu sur les orientations budgétaires 2022 qui vont de pair avec les grandes orientations de la collectivité départementale pour la mandature 2021-2028. Projet de mandature que nous vous avons déjà présenté suite à la conférence de presse de rentrée tenue récemment par la présidente Huguette Bello et les élus de sa majorité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.