Cyrille Melchior, à l’écoute des collégiens et des éleveurs

Lundi 7 février, jour de la reprise des cours, le Président du Département Cyrille Melchior a visité deux collèges, à Saint-André et à la Plaine-des-Palmistes. Il s’est ensuite rendu au Tampon, pour venir à la rencontre des acteurs de la filière élevage. À chaque visite, les efforts déployés pour amortir les conséquences du passage du cyclone Batsiraï étaient au cœur des échanges.

 

En compagnie du Préfet Jacques Billant, de la rectrice de l’Académie Chantal Manès-Bonnisseau, du vice-président du Département Jean-Marie Virapoullé, de la conseillère départementale Viviane Ben Hamida et du maire de Saint-André Joé Bédier, le Président Cyrille Melchior a commencé sa journée de visite de terrain au collège Mille-Roches, actuellement en travaux. Plusieurs blocs de bâtiments ne sont pas accessibles dans le cadre de ce vaste chantier de rénovation mené par le Département, sur une durée de 3 ans, pour un coût de 11,5 M€. Malgré les contraintes liées au déroulement des travaux, à la crise sanitaire et au passage du cyclone Batsiraï, la rentrée s’est bien déroulée dans cet établissement saint-andréen. « La forte mobilisation des agents et l’implication de tous les partenaires » ont été salués par le représentant de l’État. « Ça n’a pas été facile mais on y est arrivé grâce à l’engagement de tous. Tout a été mis en œuvre pour tenir l’objectif que nous nous sommes fixés : ouvrir les classes ce lundi matin ! Je tiens à féliciter collectivement tous ceux qui y ont contribué » a déclaré le Préfet Jacques Billant. 

 

MEMOIRE DE CYCLONES

 

Pour la Rectrice, « les efforts seront maintenus pour ouvrir dans les jours qui viennent, les 2 lycées (sur les 48 que compte l’île), les 2 collèges (de Cilaos et La Montagne, sur 88) et les 41 écoles (sur 523), situés généralement dans les communes les plus impactées par Batsiraï, qui n’ont pas pu accueillir des élèves ce jour, en raison de rupture de canalisation, de coupures d’eau ou d’électricité… »

Les élèves avaient aussi leurs mots à dire sur Batsiraï. Lors d’un atelier intitulé « Mémoire de cyclones », ils ont partagé leur ressenti pendant et après le passage du météore avant de poser une multitude de questions, notamment sur le fonctionnement du poste de commandement à la Préfecture. Le Président Cyrille Melchior a saisi l’occasion pour sensibiliser les jeunes sur la nécessité de préserver l’Environnement et de s’adapter en fonction des situations : « Après ces épreuves, prenons conscience que la Nature reste imprévisible. C’est pour cela qu’il faut la respecter, mais aussi écouter les conseils qui sont donnés et les mettre en pratique. Il faut se dire également que : quelles que soient les mesures que nous allons prendre, il y aura toujours des difficultés, et il faudra les surmonter ».

Au collège Gaston Crochet à la Plaine-des-Palmistes, visité en deuxième lieu avec l’inspecteur d’académie et les conseillers départementaux Sophie Arzal et André Thien-Ah-Koon, le Président du Département a rappelé que le nouveau collège de la Plaine qui sera construit et livré d’ici 2 ans aura une capacité de 600 élèves, contre 400 aujourd’hui, au niveau de l’existant. Le coût des travaux est de 15,3 M€.

 SOUTIEN À LA FILIÈRE ÉLEVAGE

 Le périple du Président s’est poursuivi au Tampon, avec le maire André Thien-Ah-Koon, la 2e vice-présidente du Département Laurence Mondon et les acteurs majeurs du monde agricole, dont le Président de la Chambre d’agriculture Frédéric Vienne et la présidente de la coopérative Sicalait Martha Mussard, lors d’une visite chez Loïc Bigey, éleveur de vaches et producteur de lait, durement touché par le passage de Batsiraï. « J’ai repris cette exploitation d’une soixantaine de vaches depuis juillet 2021, confie Loïc Bigey. Les rafales de vent cycloniques ont emporté les toitures de mon bâtiment d’élevage sur environ 1000 m². J’ai une coupure d’eau et d’électricité. La Commune a déblayé le chemin d’accès et j’ai pu recevoir la livraison de camion-citerne. Aujourd’hui, l’absence de toit reste mon principal souci ». D’autres problèmes comme la détérioration des chemins d’accès ont également été évoqués par les éleveurs. Pour le Président Cyrille Melchior qui a écouté les doléances avec une oreille attentive, « la mise en œuvre des solutions d’urgence s’impose, en collaboration avec les partenaires dont la Commune, la Chambre d’agriculture mais aussi avec la coopérative et les compagnies d’assurance. Ensemble, nous continuerons à soutenir la filière élevage ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.