Batsiraï : Ericka Bareigts demande au gouvernement de prendre un arrêté de « catastrophe naturelle »

Face à la situation climatique extrême des dernières 48h, la maire de Saint-Denis demande au ministre des Outre-mer et au préfet de La Réunion la prise d’un arrêté CATNAT.
La reconnaissance de l’Etat de catastrophe naturelle permettrait aux Réunionnaises et Réunionnais de bénéficier de prises en charge renforcées et simplifiées par les organismes d’assurance.

Depuis 48h, les Réunionnaises et les Réunionnais subissent de plein fouet les effets dévastateurs du cyclone intense Batsiraï qui n’est pourtant passé au plus près qu’à environ 180 kilomètres de nos côtes.

Les vents violents et les fortes pluies, qui succèdent à une période de sécheresse intense et un épisode pluvieux particulièrement soutenu mi-janvier ont produit des dégâts significatifs sur les biens publics et privés.

Certains quartiers de Saint-Denis, et de la plupart des villes réunionnaises sont enclavés, rendant particulièrement compliquées les opérations des services de secours pour des signalements liés à Batsiraï ou à des problèmes médicaux.

La connexion vitale entre le Nord et l’Ouest est coupée. La route du Littoral et la route de la Montagne sont fermées. Des milliers de foyers, dont certains en grande difficulté liée à la présence de jeunes enfants, de seniors, ou de personnes malades, toujours privés d’électricité.

De nombreuses rues sont rendues impraticables et particulièrement dangereuses par des câbles électriques arrachés et posés au sol par les bourrasques de vent.

Cette situation confirme :

· la fragilité de nos réseaux routiers, qui complexifient notamment la prise en charge des patients nécessitant des soins urgents parfois vitaux

· la fragilité de nos équipements électriques qui mettent en grave danger les Réunionnaises et les Réunionnais, et pose la question de la pertinence des réseaux électriques enterrés.

Pour préparer l’avenir et anticiper l’éventuel passage de météores intenses sur notre île, il apparaît nécessaire de doter notre département d’infrastructures et de dispositifs digne du 25ème département français.

Ainsi, la maire de Saint-Denis demande l’évaluation des équipements et infrastructures routières et électriques de notre île. Elle demande également l’organisation d’un retour d’expérience (RETEX) a n d’améliorer les dispositifs de prise en charge des personnes en urgence, notamment médicale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.