Gaelle Lebon du RN : « l’Appel de Fort-de-France co-signé par Huguette Bello est une vraie mascarade politicienne »

C’est ce qu’écrit, dans un communiqué, Gaëlle Lebon, déléguée départementale adjointe Nord Rassemblement National Réunion.

« La présidente de la Région Réunion a co-signé au nom des réunionnais « l’Appel de Fort-de-France » avec les présidents de plusieurs collectivités, Régions et Départements d’outre-mer pour demander indirectement une révision de notre statut de Département français en appelant le président Macron a un « changement profond de la politique des outre-mer », à savoir un véritable bouleversement constitutionnel de ces territoires.

« l’Appel de Fort-de-France » et pourquoi pas « l’Appel de la Réunion » ? Ou encore « l’appel de certains gauchistes d’outre-mer » ?

Cet appel est une vraie mascarade politicienne !

A quel moment va t’on arrêter de nous prendre pour des moutons ou des « demeurés » ? Plutôt que de verser dans la « victimocratie » et la « mendiantocratie », ne serait-il pas davantage plus digne pour nous, de bâtir des projets davantage valorisants pour notre population, projets résolument axés en faveur du développement de notre grande région ?

Rappelons à la présidente de la Région Réunion que nous représentons, avec Mayotte 50% de la population totale des DOM (2 200 000 habitants) ! Alors de grâce, nous n’avons pas de leçon de droit constitutionnel à recevoir d’un DOM de 300 000 habitants, de surcroît situé dans un bassin océanique dont le contexte culturel, social et économique est totalement différent de celui de notre bassin bi-départemental (Réunion et Mayotte).

Par ailleurs, dans cet appel à Mr Macron, Mme Bello dit « qu’il y a urgence face aux situations de mal-développement structurel à l’origine d’inégalités de plus en plus criantes » et « qu’il y a urgence d’ouvrir une nouvelle étape historique pour nos territoires d’outre-mer ».

L’étape de l’indépendance peut être ? C’est du « petit lait » pour Macron l’européiste car, mis à part l’Europe et rien que l’Europe, ce Président ne demande qu’à larguer les DOM. Cela coûtera moins cher à la Nation. Aussi, je pense que la meilleure manière de contrecarrer ses plans grâce à l’appui des gauchistes de la NUPES, est que l’ensemble de nos compatriotes décide de rester dans la République française « une » et indivisible !

« La Réunion et les Réunionnais n’appartiennent pas à la présidente de la Région Réunion »

En d’autres termes, les spécificités domiennes ont « bons dos », mais elles ne sauraient en aucun cas justifier une dérive autonomiste, antichambre de l’indépendance. Il suffit à cet égard de constater sans complaisance, ce que l’indépendance a apporté au peuple Mauricien.

En réalité, ceux qui ne sont pas capables de gérer la Réunion dans le cadre de la République française ne seront aucunement aptes à conduire sous bonnes fins un quelconque processus d’autonomie ou d’indépendance…Le chaos serait garanti !

Les gouvernements qui se sont succédé ses dernières années n’ont fait que reléguer les outremers au dernier plan et cela s’est nettement accentué avec le gouvernent de Mr Macron. Celui-ci à montré à plusieurs reprises qu’il méprise les DOM et encore plus en nous rattachant à la « va vite » au ministère de l’intérieur alors que dans le programme de Marine Lepen il est prévu la création d’un ministère d’Etat des outremers, permettant ainsi à la France retrouver sa place en tant que 2ème puissance mondiale maritime susceptible de favoriser un vrai rayonnement de ses DOM et TOM.

De plus, Mme Bello ainsi que ses députés communistes imprégnés de la doctrine islamo-gauchiste ont appelés à voter pour E.Macron et sa politique de casse sociale et économique. Ils sont les principaux responsables de la situation de notre territoire.

Nous avons d’énormes potentiels et de richesses dans notre région mais ces richesses sont encore inexploitées à cause d’un manque de vision prospective et surtout d’une volonté de laisser notre région dans la médiocrité.

Il n’y a pas besoin de lancer un appel à la modification de notre statut pour agir sur notre développement économique et social.

Nous devons relancer les secteurs du Tourisme, de l’Agriculture, de l’Artisanat en offrant des créneaux de diversification à nos agriculteurs et artisans. Avec notre Parc National nous pourrions entreprendre énormément de choses afin de créer des conditions favorables à l’essor d’un tourisme privilégiant le lien social plutôt que le grand luxe.

Nous pourrions mieux harmoniser le développement du secteur des pêches maritimes dans le canal du Mozambique. En outre, nous avons d’immenses richesses notamment autour des îles de Juan de Nova et de Mayotte, qui offrent dans leur proche sous sol d’énormes gisements d’hydrocarbures. Si nous voulons changer notre destin il faut changer notre politique locale pour commencer et sûrement pas notre statut de département français à part entière.

De quel droit Mme Bello parle-t-elle au nom des Réunionnais, qui ont de surcroît votés dans leur large majorité pour Marine Le Pen lors des élections présidentielles ! Pense-t-elle avoir, comme d’autres personnalités politique réunionnaises, « le monopole du cœur »? Nous disons stop à la démagogie et à une quelconque prétention politicienne exagérée. La Réunion et les Réunionnais n’appartiennent pas à la présidente de la Région Réunion ».

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.