Huguette Bello et la Nupes : « la Réunion n’a pas le droit d’avoir un député Macroniste dimanche soir ! » (VIDÉOS)

Huguette Bello ne mâche pas ses mots. Manifestement en forme et surtout très satisfaite des résultats du premier tour des législatives, la présidente de « PLR » (Pour La Réunion) a fustigé la politique de Macron et vanté l’Union populaire. Elle a été l’animatrice en chef de la conférence de presse qui s’est tenue dans la permanence de la Nupes (Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale) située près du collège de Saint-Gilles sur la route du théâtre éponyme.

Une conférence de presse qui a réuni les 6 candidats de la Nupes qualifiés pour le second tour ce dimanche à savoir le socialiste Philippe Naillet dans la 1ère circonscription ; Karine Lebon (PLR) dans la 2ème ; Emeline K/Bidy (Progrès) dans la 4ème , Jean-Hugues Ratenon (LFI/Rézistans 974) dans la 5ème ; Frédéric Maillot (PLR) dans la 6ème et Perceval Gaillard (LFI) dans la 7ème.

Plusieurs maires de gauche ont également fait le déplacement dans l’Ouest : Joé Bédier (UDSA/Union pour le développement de Saint-André), maire de Saint-André; Emmanuel Séraphin (PLR) maire de Saint-Paul, Ericka Bareigts (PS) maire de Saint-Denis, arrivée en retard ; Patrick Lebreton (Progrès), maire de Saint-Joseph et Olivier Hoarau (Ansamb), maire du Port. Jacques Técher (PLR) était absent car il soutient le candidat Patrice Thien-Ah-Koon dans la 3ème circonscription. Quant au seul maire communiste de la Réunion, à savoir Maurice Gironcel (Sainte-Suzanne), la question a été posée à Mme Bello. Réponse de cette dernière : « prenez votre téléphone, appelez la personne concernée et demandez lui pourquoi elle n’est pas là ». Huguette Bello, boostée par la performance électorale des candidats, était vraiment en forme. De même, lorsque la question lui a été posée concernant la situation dans la 3ème circonscription, notamment la division de la gauche qui a, 51 voix près, a empêché la qualification pour le second tour d’Alexis Chaussalet, le jeune candidat de la Nupes, Huguette Bello a répondu : « chacun assumera ses responsabilités ; Nous règlererons ce problème ! ».

https://www.facebook.com/100016989824186/videos/pcb.1178191786090471/465420065348829

 

La conférence de presse de Saint-Gilles pour reprendre l’expression de Patrick Lebreton peut se résumer ainsi : « c’est notre appel du 15 juin ». A ne pas confondre avec l’appel du 18 juin. Reprenant à son compte la petite phrase de Mme Bello, le 1er vice-président de la Région a dit : « La Réunion n’a pas le droit d’avoir un député Macroniste dimanche soir ». C’est ce qu’explique Mme Bello au micro d’Yves Mont-Rouge :

https://www.facebook.com/100016989824186/videos/596787531631060

 

Sous-entendu que « Macron a fait déjà assez de dégâts comme ça en 5 ans, pas question de laisser de nouveau agir ce rouleau compresseur ». Expression également employée par Perceval Gaillard et d’autres candidats.

Vous l’aurez compris, tous les élus ou candidats présents se sont félicités de ce « rassemblement de la gauche ». Patrick Lebreton a appelé de tous ses vœux à la formation d’une grande fédération des forces de gauche et de progrès, façon CRADS de feu Raymond Vergès. En tout cas, ce qui est sûr, c’est qu’ils et elles sont toutes et tous contents de se retrouver autour de la même table pour regarder ensemble dans la même direction comme des amoureux de Jean-Luc Mélenchon et du programme de l’Union populaire. Ils sont contents, ça se voit et ça s’entend !

Huguette Bello a passé la parole à toutes les personnes présentes autour de la table avec à chaque fois un compliment, des mots flatteurs, y compris pour Olivier Hoarau, maire du Port. Les retrouvailles… La victoire a du bon, elle réconcilie. Ils ont été nombreux à le rappeler ce matin : « quand la gauche est unie, la gauche gagne et quand la gauche c’est la population qui gagne », ont-ils insisté en rappelant les grandes réformes de la gauche depuis l’élection de Mitterrand en 1981 en passant par les gouvernements de gauche successifs (emploi jeunes, congés solidarité, 35 heures, RMI…).

Jean-Hugues Ratenon : « la Nupes a terminé en tête. Au soir du premier tour, sur 5 députés élus, 4 sont de la Nupes. Dans trois autres circonscriptions, 3 candidats En Marche ont déjà abandonnés. Ce qui nous fait 7 députés pour l’instant. Continuons le rassemblement. Au nom de La France Insoumise j’appelle les électrices et les électeurs, plus particulièrement les abstentionnistes, à faire le choix du progrès dimanche prochain. Nous sommes en mesure de gagner la majorité à l’Assemblée nationale et d’installer la cohabitation pour ne pas donner les pleins pouvoirs à Emmanuel Macron ».

Patrick Lebreton : « Je lance l’appel du 15 juin. J’espère que l’élection de dimanche sera triomphale et triomphante. La Nupes fera émerger une génération de jeunes (…) Moi ça me gêne que l’Article 73 de la Constitution aille jusqu’au 5e alinéa (…) La Réunion n’a pas le droit d’avoir un député Macroniste dimanche soir, affiché ou masqué (…) Dans la 4ème circonscription, nous ne sommes pas des trafiquants. Un député fantôme l’a gagne une calotte électorale. Ce dimanche, ce sera une double calotte ».

Olivier Hoarau : « Je tiens à féliciter les candidats pour leur performance. C’est une grande victoire pas seulement pour les candidats et les partis mais pour toute la Réunion. J’appelle les futurs députés de la Nupes, de la majorité à travailler pour faire augmenter la Ligne budgétaire unique afin de pour faire construire des logements pour les plus nécessiteux… ».

Joé Bédier : « Quand nou lé unit, nous gagne. L’union fait la force. On est là pour l’intérêt général, pour travailler en faveur de la population. C’est comme ça que je conçois la politique. Je lance un appel aux abstentionnistes pour qu’on puisse amplifier ce dimanche la victoire des candidats de l’union populaire (…) Certains candidats de droite se sont manifestement trompés d’élection. A Saint-André, Laurent Virapoullé s’est présenté pour préparer 2026. Il s’est promené dans la ville durant la campagne électorale entouré de 4 gardes du corps dont un qui a déjà purgé au moins 10 ans de prison pour avoir violé sa propre fille… ».

Ericka Bareigts : « C’est un moment important, historique, ce rassemblement pour une élection nationale. J’appelle les abstentionnistes à voter car la Réunion ne peut pas s’abstenir. Il y a des enjeux au niveau santé, éducation, pouvoir d’achat, pauvreté. Je comprends les citoyens, désespérés, mais je leur dis, levez-vous, allez voter. Il était encore temps de mettre fin à cette politique qui nous a mis à mal en donnant une majorité à la gauche à l’Assemblée nationale ».

Emmanuel Séraphin : « Ces élections législatives sont un scrutin sans doute le plus important de ces derniers temps. Il est encore temps de dire non à Macron. Je sais qu’une grande partie de la population est exaspérée, mais ce deuxième tour est fondamental si nous voulons changer le cours de l’histoire. Nous avons avec la Nupes un programme qui porte les aspirations de la population ».

Philippe Naillet : « Quand la gauche se rassemble, elle gagne. Et quand elle gagne, elle change la vie. Notre programme donne des raisons d’espérer. Emploi, santé, logement, pouvoir d’achat. Il répond aux attentes fortes de la population. Je ne vais pas tout citer mais je rappelle que nous proposons un SMIC à 1500 euros, une augmentation de la LBU, une allocation autonomie de 1000 € pour les étudiants… J’appelle à la mobilisation des électeurs et des abstentionnistes pour faire gagner l’Union populaire, la gauche unie ».

Karine Lebon : « Je remercie toutes les électrices et les électeurs qui nous ont fait confiance à moi et à mon suppléant, qui ont fait confiance en l’Union populaire, à la gauche unie… J’ai une grande pensée pour Alexis Chaussalet qui est passé très près de la qualification dans la 3ème circonscription. A 51 voix. C’est un gâchis. La gauche a été divisée dans cette circonscription. Nous aurions pu faire carton plein… La Macronie a peur aujourd’hui. La gauche est ressuscitée. A la nou la !… »

Emeline K/Bidy : « La nouvelle Union populaire sera en l’air. Contrairement à certains qui propagent volontairement mensonges, calomnies et dénigrement, je dis que nous aurons la capacité, le pouvoir de gouverner la France en mettant en place le programme de la Nupes ».

Perceval Gaillard : « Nous sommes en situation de battre un ancien député dans cette circonscription qui a besoin de morale et de probité. Je demande aux électeurs d’envoyer une majorité de députés de gauche à l’Assemblée. C’est notre dernière occasion de sanctionner Macron et de stopper le rouleau compresseur ».

Frédéric Maillot : « Vox populi, vox déi. C’est le peuple qui décide. Ce dimanche, avec le bulletin de vote, le peuple va interdire Macron de continuer sa politique désastreuse envers les plus démunis. Mi comprends les abstentionnistes, mais mi dit à zot que nou nana la une occasion de donner à la gauche les moyens de mettre en place des mesures qui ça va dans le sens de ce que le peuple i attend. Notre espoir, c’est l’union populaire qui est la seule à être capable de restaurer notre pouvoir de vivre. Pour finir, mi citerait l’ancien maire de Sainte-Suzanne, Lucet Langenier, en disant le combat continue. Et mi rajouterait : face à Macron ».

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.