Présidentielle : Frédéric Amany critique la Primaire Populaire

L’ancien postulant réunionnais à la Présidentielle de 2022, qui a pourtant participé à la Primaire Populaire, dit aujourd’hui dans une tribune tout le mal qu’il pense de cette démarche citoyenne :

Pourquoi ? « Parce que j’estime qu’il faut faire les choses en connaissance de cause, et faire preuve de discernement. Il n’y a rien à cacher, les choses sont ce qu’elles sont. Depuis l’origine, cette primaire dit populaire n’est pas une primaire citoyenne, elle fait d’entrée le tri.  C’est dès l’origine une primaire de militants de partis politiques de gauche qui a fait proposition d’ouverture à des dynamiques politiques citoyennes gauche-compatible pouvons nous dire. Nous verrons par la suite que ce fut une fausse proposition.

Mais nous ne le savions pas au début. Nous avons cru en leur honnêteté, leur sincérité. Nous déchantons. Certaines dynamiques citoyennes y ont vu les risques de triche et ou de récupération et ne s’y sont pas engagés, prenant le risque de s’exclure des débats politiques nationaux 2022 puisqu’à ce moment là, il n’y avait aucune autre perspective construite d’expression de

la citoyenneté en politique. Ce n’est pas non plus une primaire de partis politiques de gauche. Ceux qui tiennent l’autorité de cette primaire sont des militants de gauches et même, ils sont en opposition avec les partis de gauches et leurs directions.

Pourquoi ces critiques d’aujourd’hui ? Quels sont les faits ?

C’est que suivant ses propres règles énoncées, cette primaire a vu gagner dans sa première phase 3 candidats dont 2 candidates citoyennes du Blocpop, dont je fais partie.

Jugeant que ces personnes ne feraient pas l’affaire, ou plutôt ne feraient pas ses affaires, elle a purement et simplement remis en cause son propre process de Primaire, pour le changer en process d’élection sans candidats en réintégrant ses préférés, souvent de force, les personnalités des partis politiques de gauche. (Le process d’élection sans candidat demande à un moment donné l’approbation des concernés, ici non, d’où « de force »).

C’est une attaque contre les dynamiques citoyennes. Un vol d’une potentielle visibilité. D’une potentielle émergence, dans le monde politique français actuel et à venir. Aurait-elle remis en cause son process si Christiane Taubira, Yannick Jadot, Anne Hidalgo ou Jean Luc Mélanchon avaient confirmé leurs candidatures ? Pour qui nous prend-t-elle ? Quelle valeur accorde-t-elle aux citoyens pour prendre une telle décision ?  Déjà son départ était facteur de division. En cours, elle a détourné nos attentions, capté nos énergies. Aujourd’hui encore. Macron n’aurait pas fait mieux. C’est aussi une attaque contre les partis de gauche. Et les paroles d’un des organisateurs principaux, le confirment dans une vidéo qui circulent actuellement, si il y avait besoin de confirmation. Tout comme les paroles des représentants politiques de ces partis. L’actualité de la gauche : les gauches socialiste et écologiste sont affaiblies, leurs candidats atteignant à peine ou n’atteignant pas 5 % dans les sondages, seuil de remboursements des frais de campagne. Elles ont choisi pour diverses raisons, pas toujours vertueuses, de ne pas s’allier. Mais même en s’alliant, elles n’ont pas de perspectives d’arriver à un second tour en 2022 d’après tout les signaux.  Une improbable alliance avec L’extrême gauche ?

Le mariage arrangé de force de deux frères ennemis ? Aux idéologies et parcours différents voir divergents, sous l’autorité de militants huppés dits de gauche ?

Cette Primaire Populaire, en mettant en évidence cette désunion, leurs donne de la visibilité et en même temps accentue leurs chutes à venir. Par une baisse de leurs côtes de popularité, un risque d’y rajouter une nouvelle candidature. Et au final une augmentation de la probabilité de ne pas faire les 5 % pour les plus affaiblis et donc une perte potentielle de financement à venir.

Même si je ne soutiens aucun parti politique système, décoder les manipulations des acteurs de ce monde là me paraît important.  Macron n’aurait pas fait mieux.

C’est pour toutes ces raisons que je suis critique envers cette Primaire Populaire, même si j’y ai participé en tant que candidat et même si aujourd’hui je continue d’apporter mon soutien aux deux candidates citoyennes qui maintiennent courageusement leurs candidatures et leurs espoirs. Charlotte Marchandise et Anna Agueb Porterie. J’estime qu’au vue de l’abstention de notre époque, l’enjeux d’aujourd’hui n’est plus pour nous de mettre en scène les anciens partis et les schémas du monde politique d’avant, mais plutôt d’offrir de nouvelles offres politiques innovantes de parts leurs compositions, leurs représentativités, leurs diversités, leurs agilités, leurs capacités d’intelligence collective. Entre autres.

Je reste persuadé que nombre d’abstentionnistes et d’autres citoyens, comme moi, aujourd’hui se battent pour construire ces offres, et ces manipulations innovantes elles aussi, sont preuves que nous avançons. Au delà de cette Primaire « Populaire », je vais évaluer mes possibilités de vous informer sur les candidatures citoyennes futures pour la présidentielle 2022. Il y en a et il se passe des choses en ce moment.

NB : vous trouverez dans mon profil des articles de presses critiques de cette Primaire Populaire. A vous de voir quoi faire ? En connaissance de cause … »

Votre candidat réunionnais à la Présidentielles 2022. Frédéric AMANY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.