Twitter : Elon Musk rompt sa proposition d’achat

Après avoir causé de vives réactions de la part même des employés de l’oiseau bleu lors de l’annonce du rachat, Elon Musk y renonce finalement.

Le milliardaire américain, a décidé de rompre l’accord de rachat du réseau social.

C’est ce qu’a annoncé vendredi 9 juillet en soirée, le gendarme boursier américain. La raison ? Twitter n’aurait pas respecté certaines clauses de l’accord portant sur un montant de 44 milliards de dollars, notamment en ne communiquant pas le nombre réel de faux comptes. Mais l’affaire ne devrait pas en rester là.

5% ou 20% de faux comptes?

« Twitter semble avoir donné des informations fausses et trompeuses sur lesquelles M. Musk s’est basé pour s’engager dans l’accord d’acquisition », confirment ses avocats, faisant notamment référence au nombre de comptes inauthentiques et de spams. Dès le 13 mai, le fondateur de Space X et Tesla avait annoncé que le processus de rachat était suspendu, faute d’en savoir suffisamment sur ces fameux comptes. Le milliardaire estime qu’en effet il y en aurait quatre fois plus que la proportion de 5 % avancée par le site de microblogging.

« Cela fait un moment qu’il en parle et qu’il fait pression. Au début, on pensait que c’était pour faire baisser le prix du rachat. Mais je pense qu’il s’agit d’une raison sérieuse, car les dés peuvent être pipés si le nombre réel d’utilisateurs est gonflé », juge le journaliste Olivier Lascar, auteur de « Enquête sur Elon Musk, l’homme qui défie la science ».

Ça passe mal pour l’oiseau bleu

Le président du réseau social a prévenu que l’entreprise allait engager une action en justice pour « faire respecter l’accord » de rachat. « Maintenant que Twitter s’est laissé convaincre par la perspective d’être racheté par Musk, il aurait plus à perdre que lui à ce que le deal ne se fasse pas. Car Musk laisse entendre que cette pépite n’est pas aussi belle que ça », ajoute Olivier Lascar.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.