2e tour des législatives 2022 à la Réunion : la gauche en chantant ; LREM en grimaçant et la droite en pleurant

La gauche a fait la nique à Macron. S’il y a bien des élus qui sont aux anges ce soir à la Réunion, ce sont évidemment les députés sortants réélus à savoir Philippe Naillet dans la 1ère circonscription, Karine Lebon dans la 2ème, Nathalie Bassire dans la 3ème  et Jean-Hugues Ratenon dans la 5ème. Sans compter les « ti nouveaux » qui font leur entrée à l’Assemblée nationale, c’est-à-dire Emeline K/Bidy qui bat le sortant David Lorion dans la 4ème, Frédéric Maillot qui l’emporte face à Alexandre Laï-Kane-Chéong dans la 6ème et Perceval Gaillard qui efface Thierry Robert dans la 7ème. Ils sont heureux et ça se comprend !

La Nupes ou la grande famille de la gauche unie pour ces législatives 2022. (Crédit photo : Yves Mont-Rouge)

Mais s’il y a deux élus qui boivent également du ti lait ce soir, ce sont Huguette Bello, la présidente de Région et présidente de « PLR » (Pour La Réunion) qui passe pour être localement l’architecte de cette union populaire victorieuse (union des gauches ou des forces de progrès), et Patrick Lebreton, maire de Saint-Joseph, président du Progrès et 1er vice-président de la Région, qui avait quelques comptes à régler avec le président de la Casud, André Thien-Ah-Koon dont le fils a perdu face à Nathalie Bassire. Laquelle Bassire bien qu’en ballotage défavorable au soir du 1er tour a spectaculairement remonté la pente au second tour en profitant sans nul doute des reports de voix d’Alexis Chaussalet (Nupes) et de Didier Hoarau (RN) même si, publiquement, aucune consigne de vote n’a été donnée. Il serait intéressant de suivre la trajectoire politique de Nathalie Bassire dans les semaines qui viennent à l’Assemblée nationale afin de voir si elle répondra ou non à l’appel que lui a lancé, dimanche soir, Jean-Hugues Ratenon à venir rejoindre les rangs de la Nupes. En sachant que Nathalie Bassire, qui s’est présentée sans étiquette est quelque peu politiquement orpheline aujourd’hui car elle a été paradoxalement lâchée par « LR » Réunion pour avoir soutenu lors de la présidentielle la candidate « LR » Valérie Pécresse.

Ce qu’il faut retenir de ce second tour des législatives 2022 à la Réunion c’est, qu’en dépit d’un taux d’abstention toujours record (près de 70%), la gauche unie sous la bannière de la Nupes (Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale) est la grande gagnante du scrutin face à En Marche d’Emmanuel Macron, qui lui est en panne, et face à la droite « LR » de Michel Fontaine, complètement à la ramasse. La Nupes envoie 6 députés sur 7 à l’Assemblée nationale pour renforcer la majorité de gauche. Une déferlante rouge !

Quant au Rassemblement National, il a sans doute permis d’amplifier certains scores, comme celui de Jean-Hugues Ratenon dans la 5ème (avec le soutien affiché de Johnny Payet, le délégué départemental du RN), mais sans pour autant parvenir à envoyer un des siens à l’Assemblée nationale.

Ce que l’on retient par ailleurs de ce second tour des législatives à la Réunion, c’est qu’il porte bien le nom de « 3ème tour de la présidentielle » que lui a donné Jean-Luc Mélenchon puisque le verdict des urnes respecte quasiment à la lettre les résultats des deux premiers tours du scrutin présidentiel : raz-de-marée de La France Insoumise de Mélenchon au 1er tour, victoire du Rassemblement National au second tour face à Macron et, de nouveau, vote sanction anti-Macron au « 3ème tour » de la présidentielle avec cette large victoire de la Nupes portée par Jean-Luc Mélenchon au national et par Huguette Bello au plan local. Une victoire qui s’inscrit dans la droite ligne de celle de l’union des gauches lors des dernières régionales. Mais reste à savoir combien de temps va durer cette union des forces de progrès ?

Analyse circonscription par circonscription

Dans la 1ère circonscription

Philippe Naillet confirme son avance et s’impose en son nom

Toujours autant d’abstentionnistes dans cette circonscription où 69 947 électeurs ne s’étaient pas déplacés la semaine dernière. Le taux d’abstention de ce second tour est tout aussi inquiétant. Près de 69%. D’où « l’humilité » dont a fait preuve ce dimanche soir le vainqueur Philippe Naillet en commentant sa victoire. Le socialiste de la Nupes a fait ce qu’il devait faire en bénéficiant du soutien de la maire de Saint-Denis et de tous les élus de la majorité municipale. Au soir du 1er tour, il avait une avance de 4 364 voix sur son concurrent Jean-Jacques Morel qui n’a bénéficié du soutien d’aucun parti politique à l’exception d’un appel en sa faveur de la part de la candidate « LR » vaincue du premier tour, Murielle Sisteron.

Malgré tout, Jean-Jacques Morel a réussi une belle performance en réunissant un peu plus de 39% des suffrages sur son nom. Mais Philippe Naillet peut se targuer aujourd’hui de jouer dans la cour des grands car jusqu’à présent il n’avait fait que prendre le relais d’Ericka Bareigts. Par deux fois, c’est cette dernière, appelée à d’autres fonctions électives, qui lui avait passé le flambeau. Cette fois, Philippe Naillet gagne sur son nom après être allé au charbon, sans avoir à se cacher derrière une autre candidate. Avec sa suppléante Vanessa Payet-Pignolet (une ancienne de Croire et Oser), l’ancien syndicaliste, actuel 1er secrétaire fédéral du PS, qui a toujours été fidèle à Gilbert Annette et à Ericka Bareigts, militant socialiste historique discipliné, peut se permettre aujourd’hui de taper du poing sur la table et de donner son point de vue en interne car il a, électoralement, fait ses preuves sur le terrain. De son côté, Jean-Jacques Morel n’a pas à rougir. Il perd la tête haute, sans humiliation. Le rapport de force gauche/droite dans le chef-lieu est globalement de 60/40.

Résultats du second tour

Inscrits : 85 938

Votants : 27 306 (31,77%)

Blancs : 1 564

Nuls : 1 227

Abstentions : 58 632 (68,23%)

Philippe Naillet : 14 876 voix (60,68%)

Jean-Jacques Morel : 9 639 voix (39,32%)

 

Dans la 2ème circonscription

Karine Lebon torpille Audrey Fontaine

On le disait, la semaine dernière, au soir du 1er tour, une victoire d’Audrey Fontaine relèverait du miracle politique. Le miracle n’a pas eu lieu pour la candidate « LR », soutenue par la majorité présidentielle. Le score est sans appel : 18 000 voix contre 8000, soit un avantage de 10 000 voix pour Karine Lebon. Certes, la chef de file de file de l’opposition creuse petit à petit son sillon en améliorant son score, notamment sur Saint-Paul (qu’elle vise en 2026) mais face au raz-de-marée de Karine Lebon, la candidate « PLR » qu’Huguette Bello a personnellement prise sous son aile, Audrey Fontaine a été balayée de la carte des législatives. Le soutien de « LR » et celui de Cyrille Melchior, président du Département n’auront pas suffi. Karine Lebon confirme sa notoriété et sa popularité dans cette circonscription qui semble avoir été taillée sur mesure pour elle puisqu’elle fait carton plein dans les trois communes qui la composent (La Possession, Le Port et Saint-Paul). La représentante de la Nupes n’a fait qu’une bouchée de sa concurrente en totalisant près de 70% des suffrages. A noter que l’abstention est toujours très préoccupante dans cette circonscription.

Résultats du second tour

Inscrits : 98 988

Votants : 28 871 (29,17%)

Blancs : 1 205

Nuls : 1 494

Abstentions : 70 117 (70,83%)

Karine Lebon : 18 164 voix (69,40%)

Audrey Fontaine : 8 008 voix (30,60%)

 

Dans la 3ème circonscription

Nathalie Bassire, la sortante, crée la surprise en battant le fils de Tak

Qui l’aurait crû ? Pas même elle, notamment face à la machine municipale tamponnaise qui, en plus, a bénéficié de l’aide d’une commune de gauche, celle de Cilaos. Patrice Thien-Ah-Koon, fils du maire du Tampon André Thien-Ah-Koon, avait une longueur d’avance de 1 447 voix sur sa concurrente sans étiquette à l’issue du premier tour. Mais il va sans dire que la députée sortante a manifestement bénéficié d’un bon report des voix en s’imposant au final avec un écart de 1 095 suffrages. Tout laisse à penser que la Nupes a abondé dans son sens non pas en appelant publiquement à voter pour elle, mais à sanctionner « le candidat de Macron » en rappelant qu’André Thien-Ah-Koon avait soutenu Emmanuel Macron lors du 1er tour de la présidentielle le 10 avril dernier. Patrick Lebreton, via ses militants tamponnais des régionales de 2021, a vraisemblablement aussi donné un coup de pouce à la candidate Bassire, anciennement très proche de Didier Robert et aujourd’hui lâchée par « LR » de Michel Fontaine et par toute la droite locale à qui elle fait un véritable bras d’honneur en battant le fils d’André Thien-Ah-Koon y compris au Tampon, dans la commune du père.

Résultats du second tour

Inscrits : 96 230

Votants : 34 218 (35,56%)

Blancs : 2 211

Nuls : 2 730

Abstentions : 62 012

Nathalie Bassire : 15 186 voix (51,87%)

Patrice Thien-Ah-Koon : 14 091 voix (48,13%)

 

Dans la 4ème

La claque électorale d’Emeline K/Bidy au député sortant « LR » David Lorion

La candidate « Progrès » de la Nupes portée par Patrick Lebreton dans une circonscription ou ce dernier a été député de la gauche de 2007 à 2017 réussit la performance de sortir le député sortant « LR » David Lorion, pourtant considéré comme l’un des meilleurs parlementaires locaux de la précédente législature. Un universitaire qui connaissait parfaitement ses dossiers mais qui, visiblement, fait les frais d’un classement – à tort ? – parmi les candidats Macronistes. Sans doute parce que son parti « LR » de Michel Fontaine a apporté son soutien à Emmanuel Macron lors du 1er tour de la présidentielle, au même titre qu’André Thien-Ah-Koon au Tampon. Par ricochet, David Lorion a donc fait l’objet d’un vote sanction anti-Macron. Sa concurrente gagne dans les 3 communes de la circonscription, y compris à Saint-Pierre, fief de « LR », commune de Michel Fontaine. L’avocate, adjointe de Patrick Lebreton à la mairie de Saint-Joseph devance David Lorion de plus de 10 000 voix sur la totalité de la circonscription. Une véritable claque électorale infligée à la droite qui est complètement sonnée.

Résultats du second tour

Inscrits : 108 941

Votants : 48 129 (44,18%)

Blancs : 1 395

Nuls : 1 839

Abstentions : 60 812 (55,82%)

Emeline K/Bidy : 27 532 (61,33%)

David Lorion : 17 363 (38,67%)

 

Dans la 5ème circonscription

Le grand chelem pour le député sortant Jean-Hugues Ratenon

Un sans faute pour le représentant de la Nupes dans les 7 communes de la circonscription. En effet, de Saint-André à Saint-Philippe en passant par Salazie, Bras-Panon, Saint-Benoit, Plaine-des-Palmistes et Sainte-Rose, Jean-Hugues Ratenon fait un carton plein et ne laisse aucune chance à son adversaire de « Banian », Ridwane Issa, 1er adjoint de Patrice Selly à Saint-Benoit. L’humiliation pour le maire de Saint-Benoit qui n’arrive pas à placer en tête son poulain dans sa propre commune. Ridwane Issa avait pourtant le soutien de deux maires, Jeannick Atchapa à Bras-Panon et celui de Stéphane Fouassin à Salazie. Mais face à la machine de la Nupes, le candidat de « Banian » a été littéralement écrasé. Jean-Hugues Ratenon avait une longueur d’avance de 5 000 voix sur son concurrent au soir du 1er tour. A l’issue du second tour, il gagne avec plus de 7 000 voix d’écart. Le « marmaille la kour », ancien pêcheur de bichique, coupeur de cannes et Rmiste, est réélu haut la main . Il devrait occuper une place importante au sein du groupe de l’opposition de la Nupes à l’Assemblée nationale d’autant qu’il est connu pour être très apprécié par Jean-Luc Mélenchon.

Résultats du second tour

Inscrits : 87 702

Votants : 30 450 (34,72%)

Blancs : 923

Nuls : 1 269

Absentions : 57 252 (65,28%)

Jean-Hugues Ratenon : 17 748 voix (62,81%)

Ridwane Issa : 10 510 (37,19%)

 

Dans la 6ème circonscription

Victoire de Frédéric Maillot face à Alexandre Laï-Kane-Chéong

1 430 voix séparent les deux anciens « dalons » au profit de Frédéric Maillot, un marmaille la SIDR Chaudron qui se présentait avec l’étiquette de la Nupes face à Alek de « Croire et Oser ». Alek qui l’emporte à Sainte-Suzanne, tandis que Frédéric a gagné à Saint-Denis (Chaudron et la Bretagne) ainsi qu’à Saint-André (Cambuston/Champ-Borne) et à Sainte-Marie. Ce qui fera dire ironiquement à Alek que « c’est la victoire de l’ascenseur sur l’escalier, que la machine de la Région a parlé et que la logique de la clientélisation et du cumul des mandats l’a emporté ». Toujours est-il que Frédéric Maillot, qui a rejoint « PLR » d’Huguette Bello l’année dernière après avoir pris ses distances avec « Croire et Oser » se trouve aujourd’hui propulsé sur le devant la scène politique nationale en allant siéger à l’Assemblée. Un parcours politique fulgurant pour cet employé de la Fondation Abbé Pierre, marmaille du quartier du Chaudron et musicien, qui a dédié sa victoire à son « momon » et qui disait, il n’y a pas si longtemps en conférence de presse, qu’il avait demandé à son papa, avant de prendre sa décision aux régionales, ce que celui ci pensait d’Huguette Bello. Son papa lui a tout de suite donné sa bénédiction en lui disant : « t’as raison ; Huguette est le seul élu local à avoir… deux graines » (En créole, ça veut tout dire). Frédéric Maillot va donc laisser sa vice-présidence à la Région pour se consacrer à son mandat de député qui l’amènera à faire souvent le va-et-vient entre la Réunion et Paris où il ira défendre les dossiers de son île. Quant à Alek, ses résultats lui ouvrent de belles perspectives pour les années à venir.

Résultats du second tour

Inscrits : 82 051

Votants : 26 007 (31,70%)

Blancs : 1 141

Nuls : 978

Abstentions : 56 044 (68,30%)

Frédéric Maillot : 12 659 voix (52,99%)

Alexandre Lai-Kane-Chéong : 11 229 (47,01%)

Dans la 7ème circonscription

Perceval Gaillard bat Thierry Robert dans la circonscription, qui bat Bruno Domen à Saint-Leu

Thierry Robert aurait bien entendu souhaité gagner ce mandat de député dans la 7ème circonscription pour son retour sur la scène politique mais il lui aura manqué 889 voix. C’est donc Perceval Gaillard porté par la dynamique de la Nupes qui renvoie l’ancien député dans ses 22 mètres. Mais qu’à cela ne tienne, Thierry Robert ne s’avoue pas totalement vaincu car il gagne à Saint-Louis, à Trois-Bassins mais surtout à Saint-Leu avec 967 voix d’avance sur son concurrent de La France Insoumise. Autrement dit, Thierry Robert trébuche devant Perceval Gaillard dans la 7ème circonscription mais il bat Bruno Domen à Saint-Leu. Une petite victoire qui va le rebooster pour les années à venir avec, sans conteste, les municipales de 2026 dans sa ligne de mire. Après tout, Gaillard ce n’était pas vraiment sa tasse de thé. C’est Domen qu’il veut humilier publiquement. Inutile de vous dire que Thierry Robert va être le poil à gratter du maire de Saint-Leu durant les 4 années à venir et que, depuis la rue, il ne manquera pas de lui donner du fil à retordre en essayant de le déstabiliser à distance.

Résultats du second tour

Inscrits : 118 287

Votants : 40 185 (33,97%)

Blancs : 2 157

Nuls : 2 173

Abstentions : 78 102 (66,03%)

Perceval Gaillard : 18 372 (51,24%)

Thierry Robert : 17 482 (48,76%)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.