Législatives : entre les militants LFI et PLR, bèsement i pète même !

La réunion qui a eu lieu ce dimanche 1er mai, de 13h15 à 16 heures, à l’hôtel Tulip Inn à Sainte-Clotilde, juste après le défilé, en présence de plusieurs dizaines de militants de La France Insoumise et de Pour La Réunion, a été très animée pendant et après.

Je vous l’avais annoncé dans mon « Ti Kozman » du vendredi 22 avril dernier : « Bèsement i pète » entre La France Insoumise (LFI) parti de Jean-Luc Mélenchon et Pour La Réunion (PLR), parti d’Huguette Bello. Mais attention, le bèsement i pète entre les militants des deux formations politiques, pas entre les deux leaders que sont Jean-Luc Mélenchon et Huguette Bello. Au contraire, entre les deux ténors, c’est même l’entente cordiale. Il y a bisbille en revanche entre les militants locaux de LFI et de PLR concernant le choix des candidats aux prochaines législatives des 12 et 19 juin dans certaines circonscriptions de la Réunion. Un choix directement décidé par « PLR » d’Huguette Belo, laquelle a donné entière délégation à Emmanuel Séraphin pour gérer les investitures locales.

Je vous l’avais dit déjà que si dans certaines circonscriptions les candidatures ne posaient pas de problème, dans d’autres, ce n’était pas du tout le cas. Dans la 1ère, le sortant Philippe Naillet (PS) aura le soutien de la majorité régionale et de PLR. Idem dans la 2ème circonscription pour Karine Lebon, la sortante et dans la 5ème pour le député sortant Jean-Hugues Ratenon. Mais, il faut aussi signaler que dans la 1ère, La France Insoumise « historique » n’a pas encore dit son dernier mot et pourrait présenter un candidat afin de défendre les couleurs de l’Union Populaire de Jean-Luc Mélenchon. A noter aussi que dans la 5ème circonscription, Jean-Hugues Ratenon aura face à lui un candidat de « Banian », parti de Patrice Selly, qui fait pourtant partie de la majorité régionale. Huguette Bello, la présidente de Région, n’a rien dit jusqu’à présent. Elle soutient certes Ratenon mais pour autant, elle n’a fait aucune remarque à Patrice Selly.

Investitures : Emmanuel Séraphin en réfère à Manuel Bompart à Paris, qui en parle à Ratenon à la Réunion

Dans la 3ème circonscription, ça risque d’être la guerre entre Rémy Bourgogne, militant de LFI historique et le jeune Alexis Chaussalet, « PLR », encarté LFI depuis récemment. Le jeune homme de 29 ans, originaire du Tampon, diplômé de Sciences-Po, attaché parlementaire de la députée Karine Lebon, est présenté comme étant le «petit protégé » d’Huguette Bello. D’où le choix de sa candidature par « PLR ». Mais les militants de LFI historique n’en ont que faire du choix de la présidente de Région. Ils estiment que les « candidats imposés par PLR » dans les 3ème, 4ème, 6ème et 7ème circonscription, « ont été décidés dans un hôtel de l’Ouest depuis environ un mois « sans concertation aucune avec LFI historique ».

Rémy Bourgogne, professeur de sciences économiques, militant actif et historique de LFI à Saint-Louis

Plusieurs dizaines de militants de « La France Insoumise » historique se sont réunis, ce dimanche 1er mai, dans un hôtel de Sainte-Clotilde à Saint-Denis. Alexis Chaussalet était présent. Il y a eu une véritable passe d’armes entre Chaussalet et Bourgogne, militant actif LFI à Saint-Louis. Le 19 avril dernier, Alexis Chaussalet avait envoyé un message en interne pour dire qu’il sera le candidat soutenu par Huguette Bello et par Jean-Luc Mélenchon. « Intox », selon les militants historiques de LFI qui rappellent que les soutiens aux candidats investis ne devraient être entérinés au national que le 8 mai prochain.

Alexis Chaussalet a même déjà fait imprimer un tract (photo montage) où on le voit cote-à-cote avec Jean-Luc Mélenchon. Denise Delavanne, une des responsables locales de LFI lui a laissé entendre lors de la réunion de dimanche à Sainte-Clotilde que « cela était illégal ». Rappelons que Chaussalet anime déjà des réunions en se faisant accompagner de Lorraine Nativel (vice-présidente de la Région) à Saint-Louis, et présente d’ores et déjà Nadine Marée du MCR comme étant sa suppléante aux prochaines législatives. Autant dire que c’est la cacophonie à gauche.

Et il se murmure que Rémy Bourgogne n’a pas l’intention de capituler d’autant plus que les échanges « explosifs » avec Chaussalet ont continué à l’extérieur de l’hôtel Tulip Inn ce 1er mai. Ce dernier aurait même laissé entendre qu’il « a des dossiers » sur Bourgogne. Bonjour l’ambiance au sein de PLR et de LFI !

Alexis Chaussalet et la députée Karine Lebon lors du défilé du 1er mai ce dimanche à Saint-Denis

Dans la 4ème circonscription où Huguette Bello a laissé carte blanche à son 1er vice-président Patrick Lebreton pour la désignation du candidat ou plus précisément de la candidate – puisqu’il s’agit d’Emeline K/Bidy, une élue de la majorité municipale de Saint-Joseph- la militante LFI historique Virginie Grondin (qui fut candidate Mélenchoniste aux législatives de 2017) a préféré démissionner du Parti de La France Insoumise tant elle est déçue par tout ce qui se passe actuellement.

Dans la 6ème, Pascal Hoarau (LFI) compte bien se présenter contre Frédéric Maillot, candidat de la majorité régionale. Dans la 7ème, je vous l’avais déjà annoncé, la majorité régionale soutiendra Philippe Rangama (Le PEUP) au détriment de Perceval Gaillard, élu LFI de la majorité municipale à Saint-Paul. Devrait également se présenter dans cette circonscription, un autre candidat de gauche, le socialiste Salim Nana-Ibrahim, lui aussi faisant partie de la majorité municipale saint-pauloise.

Les négociations sont donc menées par Emmanuel Séraphin qui en réfère ensuite à Manuel Bompart, l’homme de confiance de Jean-Luc Mélenchon, à Paris. Lequel Bompart rappelle systématiquement le député Jean-Hugues Ratenon pour faire le point. Il aurait été sans doute plus facile et plus cohérent de se concerter localement entre responsables PLR et LFI avant d’en référer au national !

Y.M.

([email protected])

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.